Les Obstacles d'Agility

Les obstacles à zone

Ces obstacles doivent être franchis par le chien en respectant le poser d'au moins une patte aussi bien dans la zone d'entrée que dans celle de sortie.

En concours: chaque zone non respectée est pénalisée de 5 points

 

La passerelle

Hauteur minimum : 1,20 m ; Hauteur maximum : 1,35 m. Largeur de la planche de marche : mini 30 cm, maxi 40 cm. Longueur de chaque élément : mini 3,60 m, maxi 4,20 m.

Les rampes sont pourvues de liteaux cloués à espaces réguliers (env. tous les 25 cm) pour faciliter l'accès et éviter les glissades. Ces liteaux auront une hauteur de 5 à 10 mm. Les parties montantes et descendantes sont peintes sur une longueur de 90 cm pour marquer la zone de contact.

En concours: Le chien qui saute de l'obstacle avant d'avoir touché avec au moins une patte la partie descendante est pénalisé d'une faute 5 points.

 

La palissade ou A ou toit

Composée de deux éléments formant un A. Largeur mini : 0,90 m qui pourra être portée en partie basse à 1,15 m. A - B - C - D = le point haut à 1,70 m

Les rampes sont équipées de liteaux cloués à espaces réguliers (environ tous les 25 cm) pour faciliter l'accès et éviter les glissades. La montée et la descente sont peintes sur une longueur de 106 cm pour marquer la zone de contact.

Le sommet de la palissade ne devra présenter aucun danger pour le chien, au besoin on fixera une faîtière de protection de caoutchouc.

En concours: ''Le chien qui saute de l'obstacle avant d'avoir touché avec au moins une patte la partie descendante est pénalisé d'une faute 5 points.

 

La bascule ou balançoire

Largeur mini 30 cm, maxi 40 cm, longueur mini 3,65 m, maxi 4,25 m. Hauteur du pivot central par rapport au sol = 1/6e de la longueur de la planche. Exemple : L = 3,65 m, h = 60 cm pour L = 4,25 m h = 70 cm

Les zones de contact sont identiques à celles de la passerelle. Elle doit être stable et antidérapante, mais ne comportera pas de liteaux. La balançoire doit être équilibrée, son basculement ne doit être ni trop rapide ni trop dur pour permettre aux petits chiens de pouvoir la faire basculer.

C'est un obstacle qui peut être potentiellement dangereux sur lequel le chien peut très vite se faire peur, et qu'il convient de gérer avec le plus grand calme. Il existe un moyen de contrôle : Il faut placer une charge d'un kilogramme à l'extrémité de la balançoire, son basculement jusqu'au sol doit s'effectuer entre 3 et 4 secondes. Si cela n'est pas le cas régler le point de basculement.

En concours Le chien peut être pénalisé de différentes manières sur cet obstacle : s'il monte de biais, il sera pénalisé d'un refus et devra reprendre l'obstacle ; s'il ne touche pas la zone de montée, il sera pénalisé d'une faute ; s'il monte mais s'éjecte avant qu'il ait franchit l'axe central, il sera pénalisé d'un refus et devra reprendre l'obstacle ; s'il saute après avoir franchi l'axe et ne touche pas la zone, il sera pénalisé d'une faute car la balançoire n'a pas touché le sol, et d'une 2e faute car il n'a pas touché la zone, s'il touche la zone mais que la balançoire n'a pas touché le sol, il sera pénalisé d'une faute, et si la balançoire touche le sol mais que le chien ne touche pas la zone, il sera pénalisé d'une faute également.

 

Pour la balançoire ou la passerelle : largeur de 30 cm pour le championnat et les concours internationaux.

Les Haies

Les haies simples

Elles peuvent être construites de façons différentes entre les montants :

Avec barres (barres métalliques ou PVC déconseillés) - Panneaux pleins - Panneaux à claire- voie - Panneaux avec balais, qui comporteront toujours une barre de chute en partie supérieure, y compris la haie balai. Hauteur : suivant les catégories: A:35 cm- B et D: 45 cm- C: 60 cm

 

Les haies doubles

Réalisées par assemblage de haies à barres uniquement. Elles seront placées en ordre croissant avec une différence de hauteur d'environ 10 cm la plus haute placée à l'arrière réglée à une hauteur de : A:35 cm- B et D: 45 cm et C: 60 cm La largeur totale ne dépassera pas : A: 30 cm- B et D: 40 cm - C: 55 cm

 

En concours la faute est établie si l'un des éléments tombe, jusqu'au passage du prochain obstacle.

Les refus : cette faute couvre à la fois les arrêts devant l'obstacle, ou le chien qui n'est plus en mouvement, les dérobades latérales pour éviter l'obstacle, le dépassement de l'obstacle obligeant le chien à faire un demi-tour pour le franchir

Le viaduc ou mur

Largeur mini 120 cm, épaisseur du mur environ 20 cm. Panneau plein comprenant 1 ou 2 ouvertures en forme de tunnel. Sur la partie supérieure du mur seront posés des éléments amovibles en forme de tuiles. Mêmes hauteurs que pour les haies simples

 

Le slalom

12 poteaux, hauteur mini 1 m à 1,20 m. Intervalle entre chaque poteaux de 60 cm. Les poteaux devront être rigides de Ø 3 à 5 cm

En concours Au départ, le premier piquet doit se trouver à la gauche du chien, le deuxième à sa droite et ainsi de suite. Si le chien prend un mauvais départ, il sera pénalisé d'un refus ; s'il manque une porte, il sera pénalisé d'une faute. Dans tous les cas, le conducteur devra immédiatement corriger en ramenant son chien à l'endroit de la faute, ou en reprenant l'obstacle du début, au choix du conducteur, celui-ci prenant le risque d'être pénalisé d'un refus si le chien n'entre pas correctement dans le slalom. Le slalom est le seul obstacle sur lequel on oblige le chien à revenir à l'endroit de la faute ; il est ainsi pénalisé par le temps. De ce fait, toutes les mauvaises entrées seront pénalisées d'un refus = 5 points ; par contre les fautes dans le slalom même seront limitées à 5 points maximum. Pénalisation maximum sera égale à 15 points, ( 2 refus, le 3e refus étant éliminatoire = 10 points + une ou plusieurs fautes = 5 points). En cas de mauvaise sortie, l'élimination sera prononcée si le conducteur n'en tient pas compte et franchit l'obstacle suivant. Si le chien remonte le slalom à l'envers de plus de deux portes il sera éliminé.''

Les tunnels

Le tunnel rigide

Diamètre intérieur 60 cm, longueur 3 à 6 m, Flexible il permettra de former une ou plusieurs courbes.

 

Le tunnel souple (ou chaussette) 

  • Entrée en arceau rigide sur une longueur de 90 cm,
  • Hauteur 60 cm, largeur 60 à 65 cm,
  • Sortie en matériau souple, longueur 2,5 à 3,50 m, Diamètre 60 à 65 cm.

La sortie du tunnel sera fixée au sol de manière à garder un passage d'environ 50 cm.

En concours le chien qui met une patte ou la tête dans le tunnel et qui se retire sera éliminé

 

Le pneu

Diamètre d'ouverture 38 cm mini, 60 cm maxi.

Distance de l'axe du pneu par rapport au sol : A = 45 cm B - D = 55 cm C = 80 cm

  • La partie inférieure du pneu devra être obturée par raison de sécurité,
  • Le pneu sera réglable en hauteur par un système de chaînes ou de cordes,
  • Les fixations rigides seront exclues.
  • Les pieds support seront d'une longueur de 1 mètre de chaque côté du pneu.

En concours le saut entre le cadre et le pneu est pénalisé d'un refus: 5 points

Le saut en longueur

Composé d'éléments (2 à 5), écartés les uns des autres pour obtenir un saut de 0,40 m à 1,50 m, le plus petit élément placé devant. Longueur des éléments : 1,20 m mini ; hauteur de l'élément le plus élevé : 28 cm. hauteur de l'élément le plus bas 15 cm; largeur des éléments 15 cm, légèrement inclinés; Les quatre coins sont matérialisés par des piquets de hauteur d'environ 1,20 m avec protection supérieure, indépendants des éléments.

En concours le chien qui passe le saut en longueur en marchant sera pénalisé d'un refus : 5 points la chute de l'un des éléments d'encadrement du saut en longueur (piquets) n'est pas pénalisable s'il n'entraine pas la chute de l'un des éléments de l'obstacle proprement dit.

 

La préparation du parcours

Le parcours est laissé à l'appréciation du juge. Il le trace avec l'aide matérielle des organisateurs. La disposition, la qualité et le nombre des obstacles déterminent la complexité et la rapidité du parcours qui doivent permettre une évolution aisée et sans heurts du chien. L'imagination du juge est cependant bridée par les aspects réglementaires. Ils fixent des limites d'une part à la longueur du parcours et d'autre part au nombre, qualité et disposition des obstacles selon la catégorie des chiens.
Le juge mesure avec précision la longueur L(m) et choisit la vitesse d'évolution V(m/s) en fonction du niveau de l'épreuve et de la complexité du parcours. Le Temps de parcours standard TPS(s) est calculé selon la formule: TPS(s) = L(m)/V(m/s).
Il reste alors à déterminer le temps maximum de parcours TMP(s) qui sert de référence pour l'octroi des pénalités. Il sera, sans être inférieur à 1,5 fois le temps de parcours standard, généralement le double de ce dernier. Chaque seconde qui dépasse le TPS donne un point de pénalité. Au-delà du TMP, l'équipe ne sera pas classée.