Nettoyer les yeux du chien

 

Quelle que soit la race, les chiens ont une sensibilité particulière au niveau des yeux et cet organe nécessite une attention quotidienne.

Chez les petites races, les canaux lacrymaux des yeux du chien se bouchent fréquemment, ce qui a pour conséquence un écoulement des larmes au coin de l’œil avec une décoloration des poils.

Les soins que vous pourrez apporter aux yeux du chien seront externes et ne vont donc toucher que les structures suivantes : cornée, conjonctive, angles des yeux.

 

Le nettoyage des yeux du chien

 

Les produits à utiliser pour le nettoyage des yeux du chien ne sont que des lotions oculaires nettoyantes spécifiques aux chiens ou du sérum physiologique (en dosette unique, cela peut se transporter et se conserver très facilement).

Pour éviter les traînées inesthétiques, il faut nettoyer l’œil tous les jours avec une compresse imbibée d’un antiseptique oculaire et non un coton qui laisse des filaments au niveau des cils.

Pour nettoyer un œil, partez de l’angle interne (vers le nez) vers l’angle externe (vers la tempe) pour éviter de ramener les saletés vers l’œil.

En cas d’infection type conjonctivite, un nettoyage s’impose avant l’application du produit traitant. L’action du principe actif du médicament sera accentuée par le nettoyage préalable. Instiller un collyre traitant sur un œil sale diminue beaucoup l’efficacité du traitement.

Pour l’hygiène régulière des yeux de votre animal, utilisez un produit conçu pour lui car vous n’aurez ainsi aucun risque d’irritation.

 

 

 

Nettoyer les oreilles du chien

 

Il est important de connaître les gestes précis et justes pour nettoyer les oreilles du chien afin de ne pas entraîner des infections.

Le nettoyage de l’oreille du chien

Connaître la structure de l’oreille vous permettra de bien comprendre la façon de procéder pour nettoyer l’oreille de votre chien sans risquer de lui faire mal.

En effet, le conduit auditif est coudé, il est donc inutile d’enfoncer un coton-tige à la verticale : il ne passera pas !

 

Comment s’y prendre

 

Il est inutile de nettoyer les oreilles de son chien tous les jours. Les soins en profondeur peuvent se faire une fois par semaine.

En revanche, vous pouvez nettoyer l’extérieur de l’oreille une fois par jour pour les chiens à oreilles tombantes. Cela permet de vérifier qu’aucune herbe n’est prise dans les poils.

Limitez l’emploi du coton-tige à la partie externe de l’oreille seulement. Évitez-le pour conduit auditif car il pourrait repousser toutes les impuretés au fond.

Utilisez plutôt un produit spécifique pour chien sous forme de lotion auriculaire. Elle présente en général un embout souple que l’on introduit délicatement dans l’oreille. Pour les chiens à oreilles tombantes, celle-ci doit être tenue à la verticale.

Exercez une légère pression sur la lotion, puis massez l’oreille à sa base pour faire pénétrer le produit et dissoudre les impuretés localisées au fond du conduit. Prenez ensuite du coton au bout de votre doigt et retirez l’excédent de produit.

 

Les infections de l'oreille

 

Des soins réguliers vous permettront de détecter rapidement la moindre affection. Aucune douleur ne doit être ressentie par l’animal lors du nettoyage et le coton doit rester assez propre. Si ce n’est pas le cas, il s’agit d’une affection de l'oreille du chien.

Normalement, le cérumen doit être blanc ou jaunâtre. S’il est noir, c’est un signe de gale auriculaire, s’il est jaune et odorant, c’est un signe d’otite suppurée.

 

L’épilation des oreilles

 

Il existe certaines races (Caniche, Bichon…) pour lesquelles il est utile d’épiler l’entrée du conduit auditif car les poils peuvent empêcher une aération correcte.

Cela se fait avec les doigts ou une pince. Il est également possible de raser l’entrée du conduit avec une tondeuse.

 

 

 

Comment brosser les dents du chien

 

Pour brosser les dents du chien il faut utiliser des produits dentaires spécifiques pour les chiens et non votre dentifrice. Le produit le plus courant est une pâte que l’on applique grâce à un doigtier. Il existe aussi des comprimés. Il faut habituer le chiot à cette manipulation dès son plus jeune âge afin qu’il accepte ce brossage de dents.

Pour ce faire, maintenez la tête du chien en mettant votre main derrière son cou, puis glissez la brosse à dents sur un des côtés de la mâchoire (en face, il va mordiller la brosse). Ne mettez pas trop de dentifrice (sinon il salive). Un brossage régulier permet de retarder l’apparition du tartre.

Le maître doit apporter une attention particulière aux problèmes et soins dentaires de son chien.

 

 

 

Tartre et détartrage chez le chien

 

Les maîtres sont très souvent incommodés par la mauvaise haleine de leur chien qu’ils ressentent facilement car celui-ci vient leur faire des câlins près du visage. C'est pourquoi il est important d'apporter une attention particulière aux soins et problèmes dentaires du chien. Le tartre, mais aussi une mauvaise digestion ou un ulcère buccal, peuvent être à l’origine de cette gêne.

Le tartre est un dépôt de sels calcaires normalement contenus dans la salive et qui se déposent autour du collet de la dent. L’amas est souvent gris blanchâtre, assez friable. Les germes s’accumulent sous ce dépôt et entraînent une odeur fétide et des infections. Le chien peut saigner car le tartre entraîne le décollement de la gencive. Il fait son apparition vers 5 ans. Il existe des différences en fonction des races, les petites races étant plus sensibles.

 

Quels sont les éléments qui favorisent le tartre ?

 

L’âge est un facteur déterminant, les chiens de plus de 8 ans sont très exposés. Les troubles digestifs et rénaux entraînent un dépôt de tartre plus abondant et plus rapide. Les carences en vitamines jouent un rôle important. Le manque de vitamine A diminue la résistance de la gencive, le manque de vitamine C favorise les inflammations.

L’alimentation trop molle favorise le dépôt de tartre, et l’obésité, ainsi que le manque d’exercice, sont des facteurs à ne pas négliger. En dernier lieu, le manque d’hygiène dentaire du chien est une cause déterminante contre laquelle il est difficile de lutter à moins de lui laver les dents

 

Le détartrage

 

Cette « opération » constitue l’essentiel des interventions dentaires chez le chien. L’animal est anesthésié pour assurer une bonne contention car le détartrage n’est absolument pas douloureux, sauf si l’animal bouge sans cesse et passe sa langue sur l’appareil. Il doit donc être endormi. Un pas-d’âne est ensuite mis au niveau de sa bouche.

Ce petit appareil muni d’un ressort permet de maintenir la bouche du chien ouverte durant toute l’intervention. L’appareil utilisé est à ultrasons, il détruit le tartre par vibration. Un jet d’eau continu permet d’éviter les phénomènes d’échauffement sur la gencive. À la fin de l’intervention, les gencives sont désinfectées et les saignements résorbés. Des antibiotiques peuvent être prescrits et une alimentation molle sera proposée durant quelques jours.

 

 

 

Comment laver son chien

 

Voici comment laver son chien en lui donnant un bain :

 

Choisir le bon shampooing pour chien

 

Avant tout, vous devez savoir que la peau de votre chien, comme celle de l’homme, est recouverte d’un film cutané qui la protège et permet de résister aux agressions extérieures (froid, humidité, agressions par des bactéries ou des champignons…). Les shampooings destinés aux chiens ont les propriétés physico-chimiques permettant de préserver ce film cutané.

La peau du chien étant plus alcaline que celle de l’homme (pH de 7,5 à 8), on ne doit jamais employer un shampooing « humain ». À chacun son produit de beauté ! De plus, pour choisir le produit le plus adapté à votre chien, vous devez tenir compte de son type de poil : poil long, poil court, poil dur, poil rêche... et savoir que certaines races ont la peau plus sensible que d’autres.

Par exemple, le shampooing à l’huile de vison est particulièrement recommandé pour tous les terriers (Westie, Yorkshire...) dont le poil est court. Cela renforce également, sans les durcir, les poils drus et permet de peigner facilement les poils longs.

 

Quand et comment laver votre chien ?

 

Entre le quatrième et le septième mois de son existence, le chiot perd sa toison de « bébé » pour prendre son poil définitif. Vous pouvez le laver dès 2 mois.

Le shampooing ne doit pas être trop fréquent : une fois tous les deux mois est l’idéal. Les « lotions sans rinçage » vous permettront une remise en beauté rapide de votre animal.

 

Conseils du toiletteur :


- tous les chiens à poil long doivent être peignés avant le bain
- pensez à protéger les yeux et les oreilles du produit
- essuyez bien votre chien après le bain
- habituez-le au séchoir progressivement
- brossez le pelage tous les jours
- préparez également de nombreuses serviettes car, petit ou grand, il se secoue
- attention à l’eau dans les oreilles !
- ne le lavez pas trop souvent
- ne lui coupez pas les « bourres » mais rasez-les
- coupez-lui les poils devant les yeux

 

 

 

Pelage du chien : hygiène et entretien

 

L’hygiène du pelage du chien permet de détecter les anomalies, mais prévient également la chute des poils et ses conséquences.

Même les races qui ne sont pas réputées pour faire des mues abondantes perdent leurs poils. Il est important de différencier les pertes de poils diffuses, qui affectent tout le corps, et les lésions dites localisées qui sont limitées à une zone précise. Il est normal que les poils tombent régulièrement et repoussent.

Si des dépilations complètes apparaissent, si le poil est cassant, terne cela peut signifier une affection dermatologique. La levure, les vitamines, les shampooings à l’huile de jojoba… tout cela peut-il aider votre chien à posséder une fourrure digne « d’une princesse » ? Il est difficile de confirmer ou de contredire l’effet de tous les suppléments et compléments vitaminés.

Mais, d’une part, le métabolisme des vitamines de synthèse est différent de celui des vitamines naturelles contenues dans les fruits et légumes. Leur absorption par l’organisme du chien n’est pas réalisée à 100 %. D’autre part, les vitamines ont une durée de vie limitée, qui est souvent inférieure à celle du produit dans lequel elles se trouvent, mais tous les traitements ne sont pas inefficaces.

Préférez les vitamines et compléments alimentaires « pharmaceutiques » vendues chez votre vétérinaire. Il faut, avant toute chose, rechercher une cause médicale à un problème dermatologique. La supplémentation en vitamines n’est pas néfaste, mais ne doit pas constituer un traitement de départ. Une cure de complément deux fois par an au moment de la mue est un plus. Elle doit durer au moins trois semaines pour être efficace.

Le renouvellement du pelage a lieu deux fois par an lors de la mue, au printemps et en automne. Pour permettre une meilleure repousse, des vitamines pour le poil sont à utiliser en cure.

 

 

 

Entretien des ongles et des pattes du chien

 

Les ongles des chiens qui pratiquent peu d'exercice ne s'usent pas naturellement. Il faut donc les tailler dès qu'ils vous semblent trop longs. Attention à ne pas faire saigner en les coupant trop courts. Il ne faut pas léser les vaisseaux sanguins qui irriguent la griffe.

Les pattes du chien nécessitent aussi de l'entretien. Enlevez la saleté qui s'accumule entre les doigts : en se desséchant, elle risquerait de causer des douleurs lorsque votre chien se déplace. Chez les chiens à poil long, il faut tailler les poils des espaces interdigités.

 

 

 

Chien âgé : entretien et hygiène

 

Le chien âgé est un animal routinier, très attaché à son petit train-train. Il souffre généralement beaucoup des changements qui lui sont imposés. Changez donc ses habitudes le moins possible.

Il doit renoncer aux courses en plein air qui risqueraient d’accentuer d’éventuels troubles cardiaques, circulatoires, respiratoires ou rénaux et d’entraîner sa mort. Quand vous l’emmenez en promenade(toujours brève) tenez-le en laisse.

Veillez à donner à votre vieux chien une nourriture digeste. S’il est en bonne condition physique, il n’y a aucune raison de modifier son régime alimentaire. Le nombre des repas restera le même, faites un effort sur la qualité, c’est tout.

Vous pouvez recourir aux aliments en boîte de bonne qualité. Et n’oubliez pas qu’il est préférable que votre vieux compagnon soit maigre plutôt qu’obèse. Au cours de la vieillesse, l’organisme perd du calcium. Vous avez donc intérêt, plus que jamais, à administrer à votre chien vieillissant une préparation contenant du phosphore, des sels minéraux et des vitamines.

S’il a l’habitude de grignoter des friandises en dehors des repas et que l’obésité ne le guette pas, ne le privez pas de ce plaisir.