Les différents groupes de races de chiens
 
 
Les races de chiens officiellement reconnues sont classées en 10 groupes distincts, eux-mêmes divisés en sections, créés en fonction des origines, des comportements et spécificités de chaque race.
 
Chaque groupe à ses spécificités
 
 
 Groupe 1 - Chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses)
 
Les races qui constituent ce groupe ont jadis été dressées par des bergers et bouviers qui les utilisaient pour le rassemblement et la garde des troupeaux. Laissés seuls à la surveillance du bétail, ces chiens ont appris à faire preuve d'initiative et en ont gardé une certaine indépendance. Restés néanmoins très proches de l'homme, certains sont également devenus d'excellents chiens de garde et de défense. La disparition progressive des grands troupeaux les cantonne aujourd'hui dans cette tâche.
 
Groupe 2 - Chiens de types Pinscher et Schnauzer - Molossoïdes - Chiens de montagne et de bouvier suisses - Autres races
 
Ce groupe rassemble des chiens aux origines variées, puisqu'on compte parmi eux aussi bien d'anciens chiens de combat (Tosa, Mâtin de Naples) que des chiens de garde pour le bétail (Broholmer), des chiens de secours (Saint Bernard, Terre Neuve) ou d'agrément (Pinscher nain).
 
Groupe 3 - Terriers
 
Les races de ce groupe tirent leur nom de la terre, puisque leur spécialité était de débusquer le gibier (Blaireaux, Renards, Lièvres) des terriers. Cette fonction leur a procuré un caractère bien déterminé, fait de courage et de détermination. Leur croisement avec des chiens courants a permis de leur attribuer des rôles divers, notamment dans le domaine de la chasse, ou comme celui de gardien de troupeaux pour le Border terrier. Actif et indépendant, il n'en est pas moins très attaché à son maître, et bon nombre de terriers sont devenus d'excellents chiens de compagnie.
 
Groupe 4 - Teckels
 
Les Teckels forment à eux seuls le 4ème groupe en raison des 9 variétés que compte la race. Issu des Brachets allemands, ce chien est connu depuis au moins le Moyen-âge. Longtemps utilisé pour la chasse sous terre, en raison de ses courtes pattes, il est aujourd'hui à l'aise dans toutes les disciplines de la chasse. Son caractère aimable en fait également un appréciable compagnon.
 
 
Groupe 5 - Chiens de type Spitz et de type primitif
 
Ce groupe amalgame toutes les variétés de Spitz, les chiens nordiques et les races dites primitives (races semi-sauvages d'Afrique ou d'Asie ayant peu évolué). Si les 2 premières catégories sont employées pour la chasse, la protection des biens ou l'attelage en traîneaux, la 3ème ne trouve son utilité que dans la chasse.
 
 
Groupe 6 - Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées
 
Les chiens de ce groupe sont spécialisés dans la poursuite du gibier, seuls ou en meute. Selon leurs spécificités, leur rôle est de rabattre le gibier ou de l'empêcher de fuir en attendant le chasseur. Leurs atouts sont un flair remarquable et une voix significative. Certains sont spécialisés dans la recherche du gibier blessé et sont capables de suivre une trace laissée plus de 24 heures auparavant.
 
Groupe 7 - Chiens d'arrêt
 
Comme leur nom l'indique, les races de ce groupe, continentales ou britanniques, se distinguent par une position d'arrêt lorsqu'elles ont repéré le gibier. Issues des chiens courants, elles ont tout d'abord été spécialisées dans ce rôle pour la chasse aux oiseaux, puis leur utilisation s'est étendue. Le groupe rassemble également les Epagneuls, Pointers et Setters.
 
Groupe 8 - Chiens rapporteurs de gibier - Chiens leveurs de gibier et broussailleurs - Chiens d'eau
 
Les races qui composent ce groupe comprennent des chiens très spécialisés, dont le travail complète souvent celui des autres chiens de chasse. Que ce soient les Retrievers, rapporteurs du gibier blessé, les Spaniels qui traquent le gibier dans les terrains les plus accidentés ou les Chiens d'eau qu'aucune mare ou marais ne rebute. Bien que parfaitement adaptés à la chasse, et élevés pour cette utilisation, ces chiens trouvent de plus en plus leur place au foyer en raison d'un caractère souple et très amical.
 
Groupe 9 - Chiens d'agrément et de compagnie
 
Toutes ces races appartiennent à l'origine à l'un des autres groupes présentés mais ont comme dénominateur commun leur souplesse de caractère, leur attachement à l'homme et leur absence d'agressivité, ce qui en a fait des compagnons privilégiés.
 
Groupe 10 - Lévriers
 
A l'inverse des autres chiens de chasse, les races de ce groupe n'utilisent que très peu leur odorat, bénéficiant d'une vue et d'une vitesse exceptionnelles. Ils étaient donc utilisés à terrain découvert, vastes plaines ou déserts. Depuis l'interdiction de leur utilisation à la chasse dans de nombreux pays, certaines variétés ont été sélectionnées pour des activités sportives (courses, poursuites à vue, etc) ou comme chiens de compagnie.
 

 

 

Akita américain

 

Le Akita américain (anciennement Grand chien japonais) est un chien de grande taille, de constitution solide, bien équilibré, à l’ossature lourde. Les yeux sont marron foncé, relativement petits, de forme à peu près triangulaire. Les oreilles sont bien érigées et petites par rapport au reste de la tête. La forme est triangulaire, légèrement arrondie à l’extrémité. La queue est grande et dotée d’un poil fourni, portée haut ou enroulée sur le dos ou les flancs, ou encore pendante sous le dos.

 

Poil : droit, rêche, rigide et un peu rehaussé, à sous-poil épais, doux, dense et plus court que le poil extérieur.
Couleur : toutes les couleurs sont admises, du rouge au fauve, au blanc, etc., y compris tacheté ou rayé. Les sujets blancs uniformes ont un masque. Les tachetés ont une base blanche et des taches uniformément réparties qui couvrent plus d’un tiers du corps. Le sous-poil peut être d’une couleur différente de celle du poil de couverture.
Taille : 66 à 71 cm pour le mâle et 61 à 66 cm pour la femelle
Poids : 45 à 60 kg

Origines et histoire

 

À l’origine, son histoire coïncide avec celle de l’Akita japonais. À partir du XVIIe siècle, dans la région d’Akita, les Akita matagis (ou chiens de chasse à l’ours) étaient employés en tant que chiens de combat. Ils furent croisés à partir de 1868 avec des Tosa et des Mastiff, ce qui augmenta leur taille au détriment d’autres caractéristiques propres aux chiens de type Spitz.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien amical, attentif, digne, docile et courageux. Aujourd’hui, le Akita américain est devenu chien de compagnie et d’exposition, avec une bonne aptitude à la garde.

 

Santé

 

Il ne présente pas de problèmes particuliers.

 

Espérance de vie moyenne : environ 10 ans

Conditions de vie

 

Il peut vivre indifféremment dedans ou dehors. Il supporte facilement les basses températures.

 

 

 

Beagle

 

 

Le Beagle est un petit chien très gracieux, aussi long que haut, bien construit, solide, dégageant une forte expression de force et d’énergie. La tête est forte mais pas massive, avec un stop accentué et un museau non pointu. Les oreilles sont attachées haut, arrondies et assez longues. Les yeux, ronds et vifs, donnent au chien un des regards les plus captivants du monde canin. Les membres sont forts et musclés, parfaitement droits. La queue, grosse et bien fournie en poils, est attachée haut et portée en sabre.

Le type de taille inférieure à 35 cm, désormais très rare, était appelé « Beagle Élisabeth », en l’honneur de la reine Élisabeth Ire qui l’a sélectionné comme animal de compagnie.

 

Poil : court.
Couleur : il peut être bicolore ou tricolore.
Taille : 33 à 40 cm
Poids : 12 à 17 kg

Origines et histoire

 

On ne sait presque rien des origines réelles du Beagle. Selon certains auteurs, ses ancêtres pourraient être les chiens de chasse décrits par Xénophon au IVe siècle avant J.-C. ; un Chien courant semblable au Beagle est également cité dans un poème du barde Ossian au IIIe siècle. Il est certain que des petits Chiens courants ressemblant au Beagle existaient en Angleterre à l’époque d’Élisabeth Ire, dans la seconde moitié du XVe siècle. Cependant, les Français qui revendiquent l’origine de la race soutiennent que ces chiens proviennent de leurs Chiens courants, qui ont débarqué en Angleterre au XIe siècle avec Guillaume le Conquérant. Aujourd’hui, cette race est très répandue en France, en Italie, en Angleterre, en Australie et surtout aux États-Unis, où on enregistre environ cent mille inscriptions par an. Cependant, il ne s’agit pas uniquement de chasseurs parce que les Américains le considèrent surtout comme un chien de compagnie.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Beagle est utilisé pour la chasse au lièvre, au renard et, dans certains cas, au sanglier : les meutes sont composées de six à vingt exemplaires. On dit que c’est le meilleur chien du monde. Doux avec les enfants, dont il peut être un compagnon de jeux infatigable, il peut aussi être l’ami des personnes âgées. Naturellement, en bon Chien courant qu’il est, il a besoin de mouvement mais un petit jardin lui suffit pour exprimer sa vitalité. Une fois adulte, il est très calme et ne gêne personne quand il rentre dans la maison. Évidemment, il peut faire quelques bêtises quand il est très jeune, mais il se fera toujours pardonner avec ses irrésistibles « yeux de Beagle » qui représentent son atout de charme.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Petit, à poil ras, avec un sens inné de la propreté, il peut très bien vivre en appartement. Toutefois, il peut aussi vivre dehors en cas de besoin, pourvu qu’il soit bien protégé de la pluie et de l’humidité.

 

Remarques et conseils

 

Si le Beagle vit en appartement, il ne doit pas rester toute la journée sur un coussin : né pour chasser et construit comme un véritable athlète, il doit faire beaucoup d’exercice, si possible à la campagne.

 

 

 

Beauceron

 

 

Le Beauceron

Variétés : a) noir et feu ; b) arlequin

Il ressemble assez au Dobermann avec lequel il est souvent confondu, surtout à cause de sa robe couleur noir et feu qui est celle de la variété la plus répandue. Toutefois, ces deux races présentent de très grandes différences. La structure du Beauceron est beaucoup plus rustique et robuste, son poil est différent, sa queue est laissée entière et ses membres postérieurs doivent présenter l’ergot double qui représente une caractéristique distinctive de la race. Sa tête est longue, avec un crâne plat ou légèrement bombé, un stop peu accentué, un chanfrein légèrement busqué vers l’extrémité. Ses yeux sont très foncés. Ses oreilles sont presque toujours amputées et donc portées dressées ; les oreilles non coupées doivent être plates et plutôt courtes.

 

Poil : court, gros et dur, avec un souspoil très court ; franges légères mais obligatoires au fessier et à la queue.
Couleur : selon la variété, noir et feu ou bien arlequin : gris et noir avec des taches feu (appelé aussi tricolore, très rare).
Taille : 65 à 70 cm pour le mâle et 63 à 68 cm pour la femelle
Poids : 30 à 40 kg

Origines et histoire

 

Il est apparu pour la première fois dans une exposition canine en 1897, mais la race est très ancienne, même si le type d’origine était à poil rêche et extrêmement agressif. La sélection qui a suivi l’a rendu plus équilibré, bien que cela reste un chien assez difficile à dresser pour un profane.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Beauceron peut accomplir toutes les tâches de garde, de défense, d’utilité : entre des mains inexpertes ou trop permissives, il peut toutefois devenir têtu et parfois mordant. Il a un sens des responsabilités très développé et s’il considère que son maître n’est pas à la hauteur de la situation, il lui semble absolument normal de prendre sa place et de décider lui-même ce qui est le plus juste. S’il est placé entre des mains fermes et expérimentées, c’est au contraire un des meilleurs chiens de travail qui existent au monde. Parmi tous les chiens de berger, c’est celui qui a la plus grande aptitude à la défense. Il est méfiant et peu amical avec les étrangers, ce qui le rend également parfaitement adapté à la garde.

 

Santé

 

Il faut faire attention à ses ergots qui peuvent se blesser assez facilement pendant ses sorties à la campagne. Il a besoin de faire beaucoup d’exercice.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Comme il a besoin d’exercice physique, il est préférable que le Beauceron dispose de beaucoup d’espace. Un jardin est idéal, mais il doit aussi rester suffisamment en contact avec l’homme pour ne pas qu’il devienne trop dominant.

 

Remarques et conseils

 

Le Berger de Beauce n’est pas un chien facile : il est très important de l’éduquer dès son plus jeune âge et de lui faire comprendre que tous les membres de la famille sont ses supérieurs hiérarchiques. Si on ne se comporte pas de cette façon, il pourrait se lier à un seul membre de la famille (celui qu’il considère comme le plus adapté au rôle de chef de bande) et ignorer les ordres des autres membres ou bien même essayer de les dominer.

 

 

 

Berger allemand

 

 

Le Berger allemand est un chien d’une taille légèrement supérieure à la moyenne, plutôt allongé, robuste, très musclé. Les membres sont harmonieux et orientés de telle façon qu’ils autorisent une forte poussée du postérieur et un très bon allongement de la partie antérieure : le chien est construit comme un pur trotteur. La tête est proportionnée au corps, sèche, modérément large entre les oreilles ; le museau est puissant. Les oreilles ont une grandeur moyenne, elles sont larges à la base et portées dressées. Les yeux, en amande et légèrement obliques, doivent être le plus foncé possible. La queue doit au moins atteindre le jarret.

 

Poil : court, dur, compact, droit et bien adhérent, avec un sous-poil fourni. Les sujets à poil long ne sont pas acceptés par le standard et ne peuvent pas participer aux expositions.
Couleur : noir et gris, unicolore ou avec des taches feu régulières. La couleur blanche n’est pas admise.
Taille : 60 à 65 cm pour le mâle et 55 à 60 cm pour la femelle
Poids : 30 à 40 kg pour le mâle et 22 à 32 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

À la fin du XIXe siècle en Allemagne, comme l’industrialisation était en train de provoquer la fin de l’élevage des moutons, un groupe de cynophiles décida alors de sauver les races de berger, un patrimoine génétique précieux : il les a utilisées pour créer un chien pétri de qualités, beau et éclectique, docile et robuste, facile à élever et à entretenir. C’est ainsi qu’à partir du croisement entre les Bergers de Württemberg et de Thuringe, ces passionnés ont obtenu une nouvelle race qui, grâce au colonel Von Stephanitz et à ses heureuses intuitions d’éleveur, est très rapidement devenue la plus aimée et la plus répandue dans une grande partie du monde. Sa reconnaissance officielle remonte à 1898.

 

Caractère et aptitudes

 

Le caractère du Berger allemand l’a rendu presque aussi célèbre que sa beauté : c’est un chien joyeux et qui aime jouer, très facile à dresser, toujours désireux de plaire à son maître. Il convient pratiquement à tout le monde, y compris les enfants (s’ils respectent le chien), et il peut remplir n’importe quelle fonction, du chien de compagnie au chien de garde, de défense, de secours. Il est également employé comme chien guide d’aveugle et il représente peut-être la plus grande expression de l’intelligence et de la docilité canine.

 

Santé

 

S’il est élevé correctement, c’est un chien rustique et très robuste. Beaucoup de gens pensent que cette race est plus sujette que d’autres à la dysplasie de la hanche : en réalité cette malformation génétique peut toucher presque tous les chiens de taille moyenne ou de grande taille. Les Clubs spécialisés en charge du Berger allemand ont été les premiers à lancer l’alarme : cela a provoqué une assimilation malencontreuse entre cette race et la maladie, mais a aussi permis de surveiller ce problème. Aujourd’hui, les meilleurs éleveurs n’utilisent pour la reproduction que des sujets non touchés par la dysplasie.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Le Berger allemand peut rester dehors en toute saison mais il aime vivre dans la maison parce qu’il a besoin du contact humain. Il a également toujours besoin de faire beaucoup d’exercice.

 

Remarques et conseils

 

Bien que tout éleveur rêve d’obtenir un chien « beau et bon », il existe aujourd’hui des lignées sanguines qui distinguent nettement beauté et travail.

 

 

 

Berger australien

 

 

Le Berger australien est un chien bien proportionné, un peu plus long que haut, de taille et d’ossature moyennes, qui présente une constitution solide et une musculature sans lourdeur. Les yeux, en amande, peuvent être marron, bleus, ambre et/ou n’importe quelle association entre ces couleurs. Les oreilles sont triangulaires, attachées haut sur la tête, avec des pavillons relativement petits. Lorsque le chien est attentif, elles se replient vers l’avant. La queue est droite, naturellement courte ou raccourcie : sa longueur ne dépasse pas 10 cm.

 

Poil : de texture et de longueur moyenne, il est droit ou un peu ondulé, résistant aux intempéries. Le sous-poil varie en quantité suivant les saisons.
Couleur : bleu merle, rouge merle, rouge. Toutes ces couleurs peuvent être avec ou sans taches blanches, avec ou sans taches fauves.
Taille : 51 à 58 cm pour le mâle et 46 à 53 cm pour la femelle
Poids : 25 à 34 kg pour le mâle et 19 à 26 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

Bien que de nombreuses théories existent sur l’origine du Berger australien, la race s’est développée exclusivement aux États-Unis. Le qualificatif « australien » lui a été attribué par association avec les chiens de berger arrivés d’Australie aux États-Unis au XIXe siècle.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Berger australien est un chien de travail intelligent, doté d’un instinct prononcé pour la conduite et la garde du troupeau. De tempérament stable, il est naturellement bon et rarement bagarreur. C’est un très bon chien de compagnie, adapté à de nombreux travaux et sports.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Remarques et conseils

 

Sa grande popularité aux États-Unis est due au succès de l’équitation style western, les spectateurs ayant fait sa connaissance lors des rodéos, des concours hippiques ou à travers les films et les spectacles retransmis à la télévision. En Europe, il commence à être connu depuis ces dernières années.

 

 

 

Berger des Pyrénées

 

 

Les Bergers des Pyrénées sont des chiens petits, mais avec une très grande force nerveuse. Une physionomie éveillée, un air rusé et méfiant, alliés à une grande vivacité dans l’allure, rendent ces chiens vraiment caractéristiques. La tête, dans sa forme générale, rappelle celle de l’ours brun. Le crâne est de développement moyen, presque plat, arrondi harmonieusement sur les côtés. Le stop est peu apparent. La race la plus connue et de loin la plus répandue est celle duBerger des Pyrénées à poil long : son standard tient à nous préciser qu’il « ne ressemble à aucun autre »… alors qu’en fait il est très proche du Briard (c’est-àdire naturellement en miniature, parce que sa taille est bien différente) et beaucoup de gens le prennent d’ailleurs pour un Briard nain. Toutefois, si l’on y regarde de plus près, on voit que les différences entre ces deux races sont notables (par exemple la conformation du crâne est complètement différente). Le museau est droit, plutôt court, un peu conique. Les oreilles sont larges à la base et leurs pointes sont généralement amputées. Le Berger des Pyrénées à face rase a le museau légèrement plus allongé que celui à poil long. Le tronc est robuste. Les membres sont bien d’aplomb. La queue n’est pas très longue et peut être raccourcie.

 

Poil : chez la race à poil long, il est presque lisse ou légèrement ondulé ; la race à face rase a la tête couverte de poils courts et fins, d’où son nom.
Couleur : fauve ou plus ou moins foncé, avec ou sans mélange de noir ; gris plus ou moins clair, souvent tacheté de blanc ; plusieurs tonalités d’arlequin.
Taille : 40 à 48 cm pour le mâle et 38 à 46 cm pour la femelle
Poids : environ 10 kg

Origines et histoire

 

Ce sont des chiens très anciens et même les plus anciens de tous les Bergers français, mais leur origine n’est pas connue avec précision. On suppose que leurs origines et leur histoire sont les mêmes que celles des autres chiens de berger européens, descendants des chiens asiatiques.

 

Caractère et aptitudes

 

Les Bergers des Pyrénées sont des petits chiens joyeux, vifs, intelligents, très fidèles à leur maître, aimant jouer avec les enfants. Ils sont à présent principalement utilisés comme chiens de compagnie, mais ils savent aussi à l’occasion se comporter comme des chiens de garde vigilants et très attentifs. Cette race est très intéressante parce qu’il s’agit de chiens de petite taille ayant les mêmes potentialités de travail que des sujets beaucoup plus grands.

 

Santé

 

Ce sont des chiens robustes : s’ils sont élevés correctement et bien alimentés( attention à ne pas leur donner trop à manger et à leur faire faire assez d’exercice physique), ils ne tombent pratiquement jamais malade et vivent très longtemps.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

Ils peuvent vivre aussi bien dans une maison que dans un jardin. Si vous avez des enfants, il est conseillé de les faire vivre ensemble parce que ce sont des compagnons de jeu magnifiques et sans danger : c’est un chien idéal pour un enfant unique !

 

Remarques et conseils

 

Comme ils ont besoin de beaucoup d’exercice (ce sont des chiens très dynamiques), ils ne sont pas adaptés à des personnes âgées ou sédentaires.

 

 

 

Berger des Shetland

 

 

le Berger des Shetland ressemble beaucoup à un Colley à poil long (ou « Rough collie ») en miniature, mais il existe des différences substantielles entre les deux chiens. La tête est en forme de cône émoussé qui se resserre en partant des oreilles vers le nez. Ses joues sont plates. Les yeux, de grandeur moyenne, sont obliques et découpées en amande. Les oreilles sont petites, modérément larges à la base, assez rapprochées sur la partie supérieure du crâne ; elles sont portées semi-dressées. Le corps est légèrement plus long que haut. Les membres ont une bonne angulation, sont parallèles et bien d’aplomb. La queue est attachée bas, descend jusqu’au jarret et est portée pendante.

 

Poil : robe double avec poil externe long, droit et rêche et sous-poil moelleux, court et épais. Abondante crinière et franges.
Couleur : les tricolores doivent avoir le corps noir intense sans bigarrures ; les taches marron rougeâtre sont préférables. Les couleurs sable peuvent être claires ou nuancées de la teinte or à l’acajou intense. Les bleu merle doivent être bleu clair et argentés, tachés ou moirés de noir. Il peut y avoir des taches blanches.
Taille : environ 37 cm pour le mâle et 35 pour la femelle
Poids : 7 à 10 kg

Origines et histoire

 

Ce chien est originaire des îles Shetland. On y élève depuis toujours des animaux de petite taille comme les moutons ou les poneys parce que la nature du sol est très pauvre et que des petits animaux sont synonymes de moins d’entretien.

 

Caractère et aptitudes

 

Doux et obéissant (plus que son « cousin » d’une taille supérieure), le Berger des Shetland est très attaché à son maître et aux enfants. C’est un grand chien de berger, capable de conduire un troupeau de dimension « normale ». Il est aujourd’hui surtout connu comme chien de compagnie.

 

Santé

 

Chien rustique, il ne pose pas de problèmes particuliers.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Étant donné sa petite taille, il peut très bien vivre en appartement.

 

Remarques et conseils

 

Le Berger des Shetland est encore peu connu et donc peu élevé en France, même si l’on trouve des sujets de très haut niveau. Ce n’est pas à proprement parler un « Colley nain » puisqu’il ne présente aucun signe dégénératif du nanisme.

 

 

 

Bichon havanais

 

 

Le Bichon havanais est un chien petit et très gracieux dont le poids ne doit pas dépasser 6 kg. La tête présente un crâne plutôt large et plat et un front peu élevé. Les yeux sont assez grands, plutôt en amande, très foncés, de préférence noirs. Les oreilles retombent en formant un léger pli. Le museau est assez pointu, avec des parois latérales plates et non saillantes. Le tronc est un peu plus long que la hauteur au garrot. Les membres sont droits et secs.

 

Poil : la robe est plate et moelleuse ; elle forme des mèches légèrement bouclées à l’extrémité.
Couleur : rarement blanc pur, beige plus ou moins foncé, havane, gris et blanc largement tacheté avec les autres couleurs citées.
Taille : 23 à 27 cm
Poids : 4 à 6 kg

Origines et histoire

 

C’est probablement un Italien ou un Espagnol qui a importé les ancêtres du Bichon à Cuba (dont il a pris le nom de la capitale). Dans ce pays, en raison du milieu très différent de celui d’origine, ils ont subi des mutations importantes et sont devenus plus rustiques, plus robustes et plus massifs. On suppose que le croisement avec un Bichon italien (peut être le Bolonais ou le Maltais) et d’autres races, vraisemblablement des chiens d’eau, est à l’origine du Bichon havanais. On est pratiquement certain de l’influence du Caniche nain.

 

Caractère et aptitudes

 

Il est d’une extrême vigilance, vif et intelligent. Il convient donc parfaitement comme chien de garde « avertisseur ». On peut aussi lui apprendre facilement à faire la différence entre les bruits familiers de tous les jours et ceux qui peuvent représenter un signal d’alarme, et à n’aboyer que dans ce deuxième cas. Le Bichon havanais est un chien de compagnie extrêmement affectueux, sympathique et toujours gai, même un peu « pitre ». Sa joyeuse exubérance est contagieuse. Il aime les enfants et peut jouer avec eux pendant des heures sans jamais se lasser.

 

Santé

 

C’est un petit chien très robuste qui ne craint que le froid et l’humidité.

 

Espérance de vie moyenne : environ 15 ans

Conditions de vie

 

Il doit vivre à l’intérieur où il se comporte bien et vit proprement. Malgré sa robe abondante, il perd très peu ses poils.

 

Remarques et conseils

 

Le Bichon havanais est un chien très rare, dont la diffusion en Europe est plutôt limitée : on trouve de bons sujets surtout dans les pays nordiques. Il est beaucoup plus connu aux États-Unis mais il n’y est pas non plus un chien à la mode. Comme il est rare, il est difficile de trouver un chiot et il faut toujours le réserver longtemps à l’avance. Son poil nécessite un toilettage quotidien qui n’est pas particulièrement difficile à effectuer mais qu’il ne faut pas négliger parce que le poil pourrait former des noeuds.

 

 

 

Bichon maltais

 

 

Le Bichon maltais est un petit chien dont le tronc dépasse d’un tiers en longueur la hauteur au garrot, donnant ainsi l’impression d’être étroit et long. La tête, le tronc, la queue et les membres sont couverts d’un poil soyeux, très long et très brillant. Le crâne est plat. Les yeux sont arrondis et très foncés. Les oreilles, de forme triangulaire, sont insérées haut, pendantes et adhérant aux côtés du crâne, bien pourvues en poil. Les membres sont courts et d’aplomb, riches en poil. La queue est insérée dans l’alignement de la croupe. Son port présente une seule grande courbe et la pointe va toucher la croupe entre les deux hanches ; elle a des poils très longs qui touchent le jarret.

 

Poil : dense, brillant, lourd, très long : il devrait être de 22 cm en moyenne sur le tronc et les poils les plus longs devraient dépasser la hauteur au garrot.
Couleur : blanc pur.
Taille : 21 à 25 cm pour le mâle et 20 à 23 cm pour la femelle
Poids : 3 à 4 kg

Origines et histoire

 

C’est un chien très ancien, aimé des dames romaines. Le nom maltais n’a rien à voir avec l’île de Malte, mais vient d’une ancienne cité sicilienne appelée « Melita ». Le Bichon maltais vit depuis des millénaires dans la zone méditerranéenne et plus particulièrement en Italie.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Bichon maltais est très vif et très intelligent, très attaché à son maître qu’il est capable de regarder pendant des heures en signe de véritable adoration. Il est cependant aussi orgueilleux et souvent susceptible. S’il a l’impression d’avoir subi une injustice, il peut se mettre à gronder. Il est joueur, même quand il est plus âgé (naturellement quand il le décide) et c’est un très bon compagnon pour les enfants qui respectent les chiens. C’est un vrai chien de compagnie mais, comme il est très courageux et aboie vivement contre les intrus, il peut aussi servir de gardien « d’alarme ».

 

Santé

 

Il est très robuste malgré son apparence fragile et délicate.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

C’est exclusivement un chien d’appartement. Les soins apportés à sa longue robe demandent beaucoup d’attention, surtout pour les sujets d’exposition.

 

Remarques et conseils

 

Le Bichon maltais est très beau et doux et exerce une fascination particulière : on dirait qu’il est conscient qu’il est un chien à l’histoire ancienne et « importante ». Pourtant, il a failli disparaître au cours de ces dernières années, mais heureusement la race a été entièrement sauvée (tout en restant peu élevée). Elle est en revanche très répandue aux États-Unis, au Japon et en Angleterre.

 

 

 

Border Collie

 

 

Le Border Collie est un chien agile, élégant, mais aussi très résistant. La tête présente un crâne un peu large, un museau fort, un rapport crâne-museau de 1/1. Les yeux, écartés, ont une forme ovale et une grandeur modérée : ils sont marron foncé chez les sujets blanc-noir, ambre ou noisette chez les blanc-rouge et peuvent être bleus (un seul oeil, les deux ou bien une partie d’un oeil ou des deux yeux) chez les sujets bleu merle. Les oreilles sont de grandeur moyenne, droites ou semi-dressées. Les membres sont droits et parallèles. La queue, modérément longue et naturellement pendante, doit atteindre le jarret ; bien fournie en poils, elle se termine recourbée vers le haut et se redresse quand le chien est en action.

 

Poil : la robe peut être courte ou modérément longue, épaisse et consistante, avec un sous-poil court et épais.
Couleur : toutes les variétés de couleur sont admises pourvu que le blanc ne domine pas.
Taille : environ 53 cm pour le mâle et 50 pour la femelle
Poids : 18 à 28 kg

Origines et histoire

 

L’histoire du Border Collie est peut-être la plus étrange de tout le panorama cynophile. La race est très ancienne, comme le prouvent les citations du XVIIe siècle qui évoquent déjà ce chien sous son nom actuel, à une époque où les « races », dans le sens actuel du terme, n’existaient pas. En réalité, « Border Collie » est une définition assez générale : en anglais on appelle « collies » tous les chiens de berger écossais, tandis que le terme « border » vient précisément des « Borders », une large zone géographique située à la frontière entre l’Écosse et l’Angleterre. Ce qui est extraordinaire, c’est qu’au début du siècle, quand les épreuves de travail pour chiens de troupeaux ont débuté en Angleterre, on s’est rendu compte que les bergers des Borders avaient tous des chiens presque identiques, qui répondaient à ce que l’on appelle un « type » en cynophilie : pourtant, aucune sélection n’avait été effectuée par les bergers, qui ne s’intéressaient qu’au rendement dans le travail. La race n’a été reconnue officiellement qu’en 1982 ; le Border Collie est à la fois un des chiens les plus anciens et une des races « officielles » les plus jeunes que l’on connaisse.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est encore un très bon chien de berger, mais sa caractéristique principale est qu’il peut être très bien dressé : cette qualité en fait un champion absolu des compétitions d’Obedience et surtout d’Agility, où il est pratiquement sans rival. En contrepartie de sa docilité, il présente un léger défaut : c’est un chien si dynamique qu’il peut être défini comme « hyperactif » ; il ne s’arrête pas une seconde et a pratiquement tout le temps besoin d’être en mouvement.

 

Santé

 

Le Border Collie est un des chiens les plus robustes du monde.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Il doit toujours avoir à sa disposition de grands espaces pour exprimer son énergie intarissable. S’il vit dans une maison, il doit sortir plusieurs fois par jour et courir jusqu’à perdre haleine.

 

Remarques et conseils

 

Le Border Collie ne convient pas à des personnes âgées ou sédentaires. Il est en revanche parfaitement adapté aux enfants en âge de comprendre qu'ils doivent laisser son espace vital au chien (pas d'enfants qui courent, crient ou grimpent sur le dos de l'animal, donc). A la différence d'un labrador par exemple, le Border Collie est un chien très sensible et instinctif qui nécessite une véritable éducation pour apprendre à maitriser sa fougue.

A l'origine chien de travail, cette race à besoin d'activité régulières au risque de développer certains troubles du comportement. A défaut de posséder un élevage de moutons, veillez donc à être présents pour ce chien et à lui prodiguer des séances d'exercices le plus souvent possible.

 

 

 

Bouledogue français

 

 

C’est un petit molossoïde, doux et très sympathique, de petite taille, parfait pour ceux qui aiment cette typologie de chien sans pouvoir en posséder de plus grand. Malgré sa petite taille, le Bouledogue français a un corps puissant, musclé, ramassé, d’une grande ossature. La tête est très forte, large et carrée : la peau forme des rides et des plis presque symétriques. Le crâne est large, presque plat, avec le front bombé ; le stop est très accentué ; le chanfrein est court et large, le nez très court et camus. Les yeux sont grands, ronds et foncés. Les oreilles sont attachées haut et portées droites. Les membres doivent être bien d’aplomb : les postérieurs sont légèrement plus longs que les antérieurs, de façon que la croupe soit un peu relevée. La queue est courte, attachée bas, tordue ou naturellement amputée, pointue à l’extrémité.

 

Poil : court.
Couleur : selon la variété, bringé, c’est-à-dire tigré (mélange de poils noirs et rouges pas trop foncés : un peu de blanc sur la tête et sur le poitrail est admis) ; ou bien blanc et bringé (fond blanc avec des taches tigrées).
Taille : 30 à 35 cm
Poids : 8 à 14 kg

Origines et histoire

 

Son histoire est plutôt mystérieuse. Les Français déclarent qu’il s’agit d’un chien autochtone mais les Anglais soutiennent qu’il descend du Bulldog. Il est probable qu’il y a eu effectivement une influence du Bulldog mais il est indéniable que la sélection et la fixation de la race sont intervenues en France.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Bouledogue français est exclusivement un chien de compagnie. Malgré son aspect de « molosse féroce », son caractère est très joyeux : plein de joie de vivre, il est toujours prêt à jouer et est d’une nature très douce. Il aime les enfants et est pour eux un compagnon de jeux infatigable, mais il convient aussi aux personnes âgées parce qu’il n’a pas besoin de faire beaucoup d’exercice. Quand il est plus âgé, il reste joueur et aime « faire le clown », mais il est aussi capable de se transformer en chien tranquille, réservé et paisible. Il adore son maître et a besoin de rester le plus possible avec lui. À l’occasion, il peut se montrer un gardien très vigilant.

 

Santé

 

Comme tous les chiens à museau court, il peut avoir des problèmes de respiration. Il souffre beaucoup de la chaleur et il ne faut absolument pas le laisser au soleil trop longtemps (surtout dans une voiture) parce qu’il pourrait se sentir très mal. Les femelles éprouvent des difficultés à mettre bas naturellement : il faut le plus souvent effectuer une césarienne mais cela n’entraîne généralement pas de complications car les chiennes sont très robustes. Les yeux duBouledogue français doivent toujours rester propres.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Toujours et uniquement dans une maison. Le Bouledogue français est un chien d’appartement idéal parce qu’il a le poil ras, bave très peu, n’est pas trop aboyeur et sait s’adapter aux circonstances (jeu effréné ou tranquillité absolue) avec une grande intelligence et intuition. Il est très sensible aux humeurs de son maître.

 

Remarques et conseils

 

Ce que nous avons dit à propos de sa santé ne doit pas vous faire penser qu’il s’agit d’un chien excessivement délicat : il vous suffit de bien vous en occuper en faisant attention à ses « talons d’Achille » et il vivra longtemps dans une forme splendide.

 

 

 

Bouvier bernois

 

 

Le Bouvier bernois est un chien de taille moyenne-grande et bien proportionné. C’est le seul parmi les Bouviers suisses à avoir un poil milong. La tête est courte et massive, les yeux foncés, avec un regard vif. Les oreilles, en forme de « V », retombent sur les côtés du crâne. Les membres, robustes et musclés, sont parfaitement d’aplomb. La queue est naturellement tombante, recouverte de poils longs.

 

Poil : mi-long.
Couleur : noir et feu avec des taches blanches sur le poitrail, sur la tête et sur les pieds.
Taille : 64 à 70 cm pour le mâle et 58 à 66 cm pour la femelle
Poids : 36 à 42 kg pour le mâle et 34 à 40 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

Comme tous les molossoïdes, leur ancêtre est le Dogue tibétain adopté par la Rome antique avant de se diffuser en Europe à la suite des légions romaines. C’est à partir de ce chien que s’est développé le Chien de berger suisse, défini comme « chien des refuges », certainement à l’origine des Bouviers actuels. L’histoire plus récente a vu la diffusion de types légèrement différents selon leur région géographique.

 

Caractère et aptitudes

 

Tous les chiens de bouvier suisses ont été regroupés sous ce nom par commodité, mais en réalité ils ont été utilisés dans des fonctions multiples : de la conduite des troupeaux à la garde de la maison et au traîneau. Aujourd’hui, surtout dans leur pays, ils sont également utilisés comme chiens guide d’aveugle et comme chiens de la protection civile. C’est pour cette raison qu’ils ont été classés comme chiens d’utilité au lieu d’être regroupés avec les Bergers et autres Bouviers. Il est calme, jamais inutilement agressif, et très amical. S’il ne doit pas exercer la fonction de gardien (vers laquelle il est très porté), il se montre gentil envers tout le monde. Il a un instinct prédateur assez limité et il est probable que les paysans suisses aient sélectionné uniquement des chiens qui ne s’attaquent ni aux poules, ni aux chats, ni aux lapins.

 

Santé

 

Le Bouvier bernois est un chien exceptionnellement robuste et rustique.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

Ce chien peut vivre dans une maison, mais l’idéal est qu’il dispose de grands espaces.

 

Remarques et conseils

 

Le Bouvier bernois est le plus beau mais le moins docile de tous les chiens de bouvier suisses.

 

 

 

Bouvier d'Australie

 

 

Le Bouvier d'Australie est un chien robuste, compact, de taille moyenne, avec une tête plutôt grande mais toujours proportionnée aux dimensions du chien et en harmonie avec sa conformation générale. Les yeux sont foncés et de moyenne grandeur, les oreilles de moyenne grandeur, droites et modérément pointues. Les membres sont droits et très robustes. La queue, naturellement tombante, arrive jusqu’au jarret.

 

Poil : droit, modérément court et dur, riche en sous-poil.
Couleur : bleu, bleu panaché ou bleu maculé, avec ou sans autres taches noires, bleues ou brun rougeâtre sur la tête.
Taille : 46 à 51 cm pour le mâle et 43 à 48 cm pour la femelle
Poids : 20 à 30 kg

Origines et histoire

 

Il descend des chiens de berger qui sont arrivés en Australie juste après la moitié du XIXe siècle avec les colons anglais. Ils se sont probablement accouplés avec le Dingo local. Il y a trois chiens de berger australiens, très connus dans leur pays mais presque inconnus dans le reste du monde : le Chien de berger australien, plus connu sous le nom d’Australian kelpie, le Berger australien, connu comme Australian shepherd et l’Australian cattle dog (le Bouvier d’Australie), qui est classé parmi les bouviers parce que sa fonction principale a toujours été de conduire les troupeaux de boeufs et non de moutons. Le Cattle dog dérive probablement du Kelpie après des croisements avec le Collie (signalés par la couleur bleu merle) et peut-être aussi avec le Welsh Corgi Pembroke.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un excellent chien de travail, très apprécié dans son pays où il exerce non seulement la fonction de bouvier, mais aussi celle de gardien des fermes. En tant que chien de troupeau, il a l’habitude atavique d’attaquer les bovins uniquement au talon ; utilisé comme gardien, il répète le même geste s’il doit mordre un homme. Le Bouvier d’Australie (comme il est appelé communément pour le distinguer du Chien de berger australien, auquel il ressemble beaucoup) est également un très bon chien de compagnie, très fidèle à son maître, facile à dresser et doux avec les enfants.

 

Santé

 

Rustique et robuste, le Bouvier d'Australie ne connaît pas de problèmes particuliers de santé. C’est un chien qui vit assez longtemps et qui ne craint pas les rigueurs atmosphériques.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Il doit faire beaucoup d’exercice : il ne peut donc vivre dans une maison que si son maître l’emmène souvent courir.

 

Remarques et conseils

 

En Europe, on commence à voir les premiers exemplaires en exposition : il serait souhaitable que sa diffusion augmente rapidement parce que c’est un chien qui possède de grandes qualités caractérielles.

 

 

 

Boxer

 

 

De taille moyenne, robuste mais aussi harmonieux et élégant. La tête est carrée avec le museau court par rapport au crâne : la proportion est de 1/2. C’est un chien prognathe, avec la mandibule qui est légèrement plus avancée que la mâchoire. Ce type de dentition est un défaut chez la plupart des races canines, mais il est prescrit dans le standard du Boxer. Les yeux sont très foncés. Les oreilles peuvent être taillées en pointe ou laissées entières : dans ce dernier cas, elles retombent vers l’avant en faisant un léger pli. La queue est attachée haut, coupée court et portée dressée ou laissée au naturelle.

 

Poil : court, dur, brillant et adhérent.
Couleur : jaune (dans différentes tonalités, du rouge fauve foncé au jaune clair) ou bringé. Les taches blanches sont admises à condition qu’elles représentent moins d’un tiers de la couleur de base.
Taille : 57 à 63 cm pour le mâle et 53 à 59 cm pour la femelle
Poids : 30 à 38 kg pour le mâle et 24 à 32 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

Il descend des anciens « Bullenbeisser » (attrape-taureaux), et en particulier du Chien de taureaux du Brabant, un type de Bullenbeisser moins trapu et plus souple. Les sujets de type actuel participent à des expositions depuis la fin du siècle dernier.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un des chiens de défense les plus équilibrés et ayant le meilleur caractère. Le Boxer est très doux avec les enfants et il les aime tellement qu’on pourrait lui décerner la palme du « meilleur baby-sitter à quatre pattes du monde ». Il est gai, joueur et ami avec tout le monde, sauf si quelqu’un en veut à son maître ou à ses biens. Dans ce cas, il devient un terrible adversaire. Il n’est pas facile à dresser pour un profane, mais il donne de merveilleux résultats s’il est confié à des mains expertes. Toutefois, même s’il n’est pas dressé, il remplit spontanément les fonctions de gardien et de défenseur, surtout vis-à-vis des enfants. Il reste sociable et joueur même une fois âgé.

 

Santé

 

Comme tous les chiens au chanfrein court, le Boxer peut avoir des problèmes respiratoires en cas de chaleur excessive.

 

Espérance de vie moyenne : environ 10 ans

Conditions de vie

 

Le Boxer peut vivre dans un jardin, y compris pendant l’hiver, s’il dispose d’un abri adapté, mais il préfère vivre à l’intérieur auprès de ses maîtres en raison de son caractère extrêmement sociable. Il ne doit jamais être laissé dans une voiture en plein soleil, ni dans un jardin sans avoir la possibilité de se mettre à l’ombre. Dans une maison, il ne perd pas ses poils mais il bave un peu.

 

Remarques et conseils

 

Comme c’est un chien très répandu, on trouve facilement des chiots. Simplement, ce ne sont pas toujours des sujets sélectionnés correctement. Il est donc toujours recommandé de s’adresser à un bon élevage parce que des chiens non sélectionnés pourraient ne pas posséder le caractère merveilleux dont nous avons parlé. Si vous considérez que le fait qu’il bave dans la maison est très gênant, choisissez plutôt une femelle parce qu’elle bave moins que le mâle.

 

 

 

 

Braque allemand

 

 

Le Braque allemand est un chien qui dégage immédiatement une impression de grande force, de vitesse et de résistance : sa ligne est harmonieuse et distinguée, presque « aérodynamique ». La tête est sèche, bien dessinée, avec un chanfrein plus ou moins busqué. Les yeux, de moyenne grandeur, sont de couleur brune. Les oreilles sont de longueur moyenne, attachées haut : elles retombent à plat le long de la tête, sans torsions. Le dos est court et vigoureux. Les membres sont parfaitement d’aplomb. La queue, attachée haut, est coupée environ à mi-longueur.

 

Poil : court et très dense, sec et rêche.
Couleur : marron, marron avec de petites taches blanches ou des mouchetures sur le poitrail et les membres, rouan marron, blanc avec la tête marron et des taches et des mouchetures marron, noir avec les mêmes nuances que les sujets marron et rouans.
Taille : 62 à 66 cm pour le mâle et 58 à 63 cm pour la femelle
Poids : 28 à 32 kg

Origines et histoire

 

On ne connaît pas ses origines avec certitude. On suppose simplement que le Kurzhaar (comme il est communément appelé) descend du vieux Braque espagnol, introduit en Allemagne vers la moitié du XVIIe siècle par les Flandres : le Navarre pour sa version lourde et le franco-italien pour sa version plus légère et élégante. Par la suite, il a certainement été croisé avec le Pointer anglais.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Braque allemand est un chien tranquille, au caractère doux, très intelligent. Il n’est jamais nerveux ni agressif et s’entend bien avec les autres chiens. La seule chose qu’il ne supporte pas ce sont les manières brusques : si on lui crie injustement dessus, il est capable de bouder et de ne plus travailler. À la chasse, c’est un chien d’arrêt rapide et fiable, adapté à tous les types de terrain. Grâce à son caractère, il peut être un très bon chien de compagnie, démontrant une aptitude insoupçonnée pour la garde. Il aime beaucoup les enfants, joue volontiers avec eux et parvient même à les défendre s’il pense qu’ils sont menacés.

 

Santé

 

C’est un chien très robuste, sans problèmes particuliers. Il vit longtemps et est capable de travailler avec joie même à un âge avancé.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

De préférence dans un jardin, notamment parce qu’il a besoin de faire beaucoup d’exercice. Il peut vivre en appartement parce qu’il est discret et propre, mais il faut souvent l’emmener courir en plein air.

 

Remarques et conseils

 

Le Braque allemand a vécu des moments difficiles en tant que chien de chasse, étant supplanté par d’autres races « à la mode ». Toutefois, ses qualités ont été redécouvertes et il reste un chien d’arrêt très estimé et assez répandu. Il est beaucoup moins apprécié comme chien de compagnie alors qu’il mériterait d’être « découvert » également dans ce rôle.

 

 

 

Bull Terrier

 

 

Le Bull Terrier est un chien que l’on ne peut pas confondre avec un autre à cause de la constitution particulière « en oeuf » de sa tête. Le profil, dit « nez romain », est unique au monde. Le corps est celui d’un « gladiateur » : solide, compact, c’est une véritable boule de muscles. Les yeux sont petits, triangulaires, enfoncés, obliques, beaucoup plus rapprochés des oreilles que de la truffe ; très foncés, ils doivent sembler presque noirs. Les oreilles sont également petites, naturellement dressées, rapprochées. Les membres sont parfaitement d’aplomb. Le thorax est très large, avec des côtes bien cintrées (son volume détermine la puissance musculaire du Bull Terrier) ; il doit être situé à une hauteur supérieure à la moitié de la hauteur au garrot afin que le chien soit près du sol, sans avoir l’air court sur pattes.

 

Poil : court.
Couleur : blanc pur ou avec des taches noires ou bringées sur la tête, sur les oreilles ou sur les deux ; fauve ; bringé ; tricolore. Le bleu et le foie ne sont pas admis.
Taille : 35 à 50 cm
Poids : 20 à 40 kg

Origines et histoire

 

À l’origine de cette race, il y a certainement le Terrier de Manchester et l’English White Terrier, aujourd’hui disparu. La robe blanche a été pendant longtemps la seule acceptée par le standard et elle est encore aujourd’hui très répandue. Cela est dû à l’introduction de sang de Dalmatien effectuée par James Hink, qui peut être considéré comme le « père » de la race telle que nous la connaissons actuellement. Son travail a été poursuivi par ses enfants Fred et James et son petit-fils Carleton, fils de James Jr., qui a débuté dans l’élevage en 1920 avec l’affixe « Brum », le plus célèbre du monde. C’est lui qui a produit pour la première fois le « nez romain » sur son champion Lord Gladiator, qui a ensuite été transmis à toute sa descendance.

 

Caractère et aptitudes

 

Né comme chien de combat, c’est aujourd’hui surtout un chien de compagnie et d’exposition. Son caractère est équilibré, à condition que son propriétaire ne stimule pas son agressivité. LeBull Terrier adore son maître et les autres membres de la famille. Il a une bonne aptitude à la garde.

 

Santé

 

C’est un chien robuste qui doit faire beaucoup d’exercice physique

 

Espérance de vie moyenne : environ 11 ans

Conditions de vie

 

Il aime vivre dans une maison, à côté de « sa » famille, et voudrait toujours être au centre de l’intérêt.

 

Remarques et conseils

 

Auparavant, le Bull Terrier comme tous les Terriers de type Bull étaient très bagarreurs avec les autres chiens, mais la sélection moderne a tempéré cette caractéristique négative. Aujourd’hui, un chiot qui est bien socialisé peut devenir ami avec n’importe quel autre animal. Il demeure simplement un peu agressif envers ses congénères du même sexe… pratiquement comme tous les autres chiens de n’importe quelle race.

 

 

 

Bulldog

 

 

Le Bulldog est un chien très particulier, trapu, puissant et massif, bas sur pattes, avec une tête étonnement grande par rapport à sa taille. Le crâne présente des rides très prononcées ; le museau est court et écrasé. Les yeux sont ronds, de grandeur moyenne, situés bas sur le crâne et assez écartés, de couleur très foncée (presque noirs). Les oreilles sont petites, en forme de rose. La dentition est nettement prognathe, avec la mandibule qui est plus avancée que la mâchoire.

 

Poil : court, fin et lisse.
Couleur : les plus souhaitables sont le rouge bringé, le bringé, le beige, le blanc pur, le rouge et le panaché. Il faut absolument éviter le noir feu et le foie.
Taille : 30 à 40 cm
Poids : environ 25 kg pour le mâle et 22.7 pour la femelle

Origines et histoire

 

Il vient des chiens de combat utilisés au Moyen Âge contre les taureaux (d’où son nom « bull » en anglais qui signifie taureau). C’est le résultat d’une sélection qui visait à créer un chien à la morsure puissante, très féroce et courageux, insensible à la douleur : cette sélection malsaine, qui ne cherchait à produire que des « machines de guerre », était sur le point de détruire complètement la race qui était devenue ingérable en raison de sa trop grande férocité. Ainsi, le Bulldog a failli s’éteindre jusqu’à ce qu’un groupe d’éleveurs s’y intéresse et commence à travailler sur son caractère en éliminant toute trace d’agressivité. Aujourd’hui le Bulldog est un chien de compagnie très sympathique, doux et tout à fait équilibré.

 

Caractère et aptitudes

 

Sorti d’un passé douloureux, le Bulldog est aujourd’hui un chien très affectueux, heureux de vivre, joueur. C’est un compagnon parfait pour les enfants et les personnes âgées, notamment parce qu’il n’a pas besoin de faire beaucoup d’exercice et s’adapte bien à une vie sédentaire. Ce n’est toutefois pas un « bibelot », parce qu’il peut accompagner sans problèmes son maître dans de longues promenades, quand la chaleur n’est pas trop intense. Il ne retrouve son ancienne agressivité que quand quelqu’un menace son maître ou, plus encore, ses enfants : il est prêt à donner sa vie pour eux. Il peut alors devenir vraiment redoutable, malgré sa petite taille, parce qu’il possède encore une prise d’acier et qu’il est pratiquement insensible à la douleur.

 

Santé

 

Il est très sensible à la chaleur à cause de son chanfrein court et écrasé : l’été, il ne doit pas sortir quand il fait trop chaud et ne doit jamais être laissé dans une voiture au soleil (y compris pour un court instant). Ses yeux sont également très délicats mais il suffit de les surveiller et de les nettoyer régulièrement pour prévenir toute irritation.

 

Espérance de vie moyenne : environ 9 ans

Conditions de vie

 

Toujours et uniquement à l’intérieur, où il se montre calme et très propre. Le seul problème est qu’il bave beaucoup et qu’il faut lui nettoyer assez souvent la bouche.

 

Remarques et conseils

 

Il adore son maître et doit rester le plus possible en sa compagnie. C’est un chien qui convient aux personnes sédentaires ou qui ont une activité intellectuelle parce qu’il aime beaucoup rester couché aux pieds de son maître pendant qu’il lit ou écrit, semblant lui aussi plongé dans de profondes « méditations ».

 

 

 

Cane Corso

 

 

C’est un chien de dimension moyenne- grande, fortement construit mais élégant, avec des muscles puissants et longs, très distingué. Il exprime force, souplesse et résistance. Le crâne est large et légèrement arqué, le stop très marqué. Le museau est très large et profond : sa largeur doit être égale à sa longueur. Les lèvres sont plutôt consistantes : vues de face, les supérieures forment un « U » renversé à la commissure et vues de profil, elles se présentent modérément pendantes. Les yeux sont de grandeur moyenne par rapport à la dimension du chien, en position subfrontale, bien écartés, le plus foncé possible en harmonie avec la couleur de leur robe. Les oreilles sont de grandeur moyenne par rapport au volume de la tête et de la dimension du chien ; de forme triangulaire et insérées haut, elles sont généralement taillées en forme de triangle équilatéral. Le tronc est compact, robuste et très musclé. Les membres sont parfaitement d’aplomb, qu’on les observe de profil ou de face.

 

Poil : court mais non ras.
Couleur : noir, gris plomb, ardoise, gris clair, fauve clair, fauve cerf, fauve foncé, bringé (rayures sur fond fauve ou gris en différents dégradés).
Taille : 62 à 68 cm pour le mâle et 58 à 64 cm pour la femelle
Poids : 44 à 50 kg pour le mâle et 40 à 45 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

C’est le descendant direct du « Canis pugnax » (Molosse) romain, dont il représente la version légère. Il était utilisé dans la chasse au gros gibier et comme auxiliaire de guerre. Pendant des siècles, il a représenté un compagnon précieux pour les Italiens qui l’utilisaient comme gardien de leur propriété et de leurs troupeaux, à la chasse et pour leur défense personnelle. Répandu autrefois dans toute la péninsule, comme l’attestent de nombreuses gravures et récits historiques, il est encore bien présent dans le Sud de l’Italie. Son nom italien « corso » n’a donc rien à voir avec la Corse. L’origine de ce nom vient probablement du terme latin « cohors », la cohorte romaine de la garde prétorienne, indiquant ainsi une ancienne fonction de garde du corps.

 

Caractère et aptitudes

 

Intelligent, énergique et très équilibré, c’est un très bon chien de garde et de défense. Docile et affectueux avec son maître, il aime les enfants et leur famille. Il ne devient un redoutable défenseur des personnes et des biens qu’en cas de nécessité. Il est docile et assez facile à dresser, même s’il se montre un peu têtu : il a donc besoin d’être confié à une main résolue et expérimentée. Quand il est vraiment convaincu de l’utilité de son travail, il l’accomplit avec beaucoup d’engagement.

 

Santé

 

C’est un chien fort et robuste sans problèmes particuliers.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Il peut vivre tranquillement dans un appartement ou bien dans un jardin. À l’intérieur, le Cane corso est un chien très propre qui ne perd pas ses poils, ne bave pas (contrairement à la plupart des molossoïdes) et n’aboie qu’en cas de nécessité.

 

Remarques et conseils

 

Cette race n’a été reconstituée que récemment, après s’être pratiquement éteinte. Elle est aujourd’hui reconnue par la FCI comme une race italienne. On ne peut trouver un bon chiot que dans les élevages de qualité.

 

 

 

Caniche

 

 

Variétés : a) grand (taille 45-60 cm); b) moyen (taille 35- 45 cm); c) nain (taille 28-35 cm); d) miniature (Toy)(taille 24-28 cm)

Les quatre variétés de taille (grand, moyen, nain et miniature) sont à leur tour divisées en cinq sous-variétés de couleur : noir, blanc, gris, marron et abricot. Le standard est toutefois le même pour tous. L’aspect général est celui d’un chien harmonieux, médioligne, au poil bouclé caractéristique ; il existe une variété cordée, mais elle est désormais très rare. La tête est élégante, rectiligne, bien découpée, proportionnée au tronc : elle ne doit être ni lourde ni massive mais pas trop fine non plus. Le cou, solide, porte fièrement la tête haute. Le corps est bien proportionné, avec le tronc légèrement plus long que haut. Les membres sont parfaitement d’aplomb. La circonférence thoracique mesurée derrière les épaules doit être supérieure à la hauteur au garrot d’au moins 10 cm. La queue, attachée haut, est raccourcie à environ un tiers de sa longueur. Elle est portée obliquement. L’allure du Caniche est une caractéristique importante de la race : légère et sautillante, elle ressemble à celle du cheval arabe.

 

Taille : 24 à 60 cm
Poids : 6 à 23 kg

Origines et histoire

 

Les ancêtres du Caniche actuel étaient d’infatigables chasseurs à l’aspect rustique et au caractère farouche : il s’agit du Barbet, un chien de chasse dans l’eau. La sélection moderne s’est pourtant orientée vers la création d’un chien de compagnie, obtenant une des races les plus appréciées et les plus répandues au monde. Malgré cela, le nom du chien fait encore référence, dans presque toutes les langues, à son aptitude pour la chasse : par exemple, en français, Caniche vient de « canard » ; en allemand on l’appelle Pudel et en anglais Poodle, deux termes qui signifient « nageur ».

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien d’une extrême vivacité, heureux de vivre, curieux, joyeux, sympathique et intelligent : on considère même que c’est le chien le plus intelligent du monde. C’est en tout cas certainement le chien le plus heureux d’apprendre des choses nouvelles et ce n’est pas pour rien que c’est la race la plus utilisée dans les cirques. Pour plaire à son maître, il est prêt à effectuer des exercices même très compliqués. De son passé de chasseur, il lui est resté une grande passion pour le rapport et pour l’eau : il est très heureux quand il peut nager.

 

Santé

 

Le seul point faible du Caniche est ses oreilles : elles sont sujettes à des otites si elles ne sont pas nettoyées régulièrement. C’est par ailleurs un chien très robuste et celui qui vit le plus longtemps dans l’absolu : il ne vit pas en moyenne douze ans mais quinze et même parfois beaucoup plus !

 

Espérance de vie moyenne : environ 15 ans

Conditions de vie

 

Comme tous les chiens de compagnie, son milieu idéal est la maison de son maître mais un Caniche peut aussi vivre dans un jardin, surtout s’il est grand. Les Toys sont un peu plus délicats et souffrent souvent du froid. Ils doivent donc vivre presque obligatoirement à l’intérieur. Si un Caniche vit dehors, il doit toujours avoir la possibilité de rentrer quand il le veut dans la maison parce qu’il adore la compagnie de son maître et que, sans elle, il s’étiole : s’il est abandonné à lui-même, il perd sa joyeuse exubérance qui le rend si sympathique et peut devenir aboyeur et névrosé.

 

Remarques et conseils

 

Si vous désirez un Caniche comme chien de compagnie, il n’y a aucune contreindication : c’est un vrai « chien pour tous », notamment très adapté aux enfants. En revanche, si vous envisagez de le faire concourir en exposition, n’oubliez pas que son toilettage de show est extrêmement complexe (et coûteux s’il est effectué par un professionnel).

 

 

 

Carlin

 

 

C’est un vrai molosse à tous points de vues… mais au format bonsaï ! Compact, carré, musclé, il a une tête large et ronde, un museau carré et court, avec des rides larges et profondes. Les yeux sont grands et saillants. Les oreilles sont petites, en forme de rose (repliées en arrière pour découvrir une partie du pavillon) ou « en bouton » (avec le pavillon qui retombe en avant et la pointe qui colle au crâne) ; c’est la seconde forme qui est préférée. Le corps est court et ramassé, le thorax ample. La queue est tordue et enroulée strictement sur la hanche : le double tour est très recherché. Les membres sont forts et droits, d’une longueur moyenne.

 

Poil : court, doux et lisse.
Couleur : selon la variété, argent, abricot, fauve ou noir. Les couleurs claires présentent toujours un masque noir bien défini qui rappelle celui d’Arlequin.
Taille : 30 à 40 cm pour le mâle et 29 à 36 cm pour la femelle
Poids : 6.3 à 8.1 kg

Origines et histoire

 

D’origine très ancienne, il a été créé et sélectionné en Chine (c’était le chien préféré des Mandarins), mais il est aussi très apprécié en Hollande et en Angleterre. Ces deux nations ont d’ailleurs réclamé la paternité de la race en s’appuyant sur le très bon travail de sélection qu’ils ont effectué depuis des temps reculés. Finalement, la race du Carlin a été attribuée à la Grande-Bretagne. Ce chien a connu des moments difficiles mais il est de nouveau apprécié à sa juste valeur et assez répandu.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Carlin est un petit chien extrêmement sympathique : très doux avec tout le monde, il est prêt à se faire dorloter par des étrangers, même si c’est son maître qu’il aime le plus au monde. Il adore recevoir des visites et adopte en général des attitudes plus « humaines » que canines (par exemple il regarde la télévision, il dort sur un lit en plaçant sa tête sur l’oreiller). Il a un grand sens de l’humour et aime beaucoup jouer et faire des farces. Malgré son aspect « bourru », son caractère est celui d’un vrai chien de compagnie, fiable en toute occasion.

 

Santé

 

Son point faible est constitué par ses yeux, qui rougissent facilement et subissent des inflammations : il faut les nettoyer tous les jours. Comme tous les chiens à museau aplati, il souffre beaucoup de la chaleur. La femelle peut avoir des problèmes de mise bas et une césarienne est souvent nécessaire. Il faut surveiller très attentivement sa phase de croissance qui est plutôt délicate.

 

Espérance de vie moyenne : environ 11 ans

Conditions de vie

 

Dans une maison, à coté de son maître : c’est le seul mode de vie qui le rende vraiment heureux. Comme il n’a pas besoin de faire beaucoup d’exercice physique, il convient très bien aux personnes âgées.

 

Remarques et conseils

 

Le Carlin n’est pas aussi délicat qu’il en a l’air : si on s’en occupe bien, c’est un petit chien robuste qui tombe rarement malade. Il est toutefois important de choisir un chiot qui fasse partie d’une bonne lignée parce que, comme pour tous les autres petits molossoïdes, une sélection défectueuse entraîne une augmentation de la taille du chien et l’apparition de problèmes de santé.

 

 

 

Cavalier King Charles Spaniel

 

 

Le Cavalier King Charles Spaniel est un chien vif et gracieux, bien équilibré dans ses formes, sportif et gai. La tête est presque plate entre les oreilles, le stop profond, le museau en forme de cône tronqué. Les yeux sont grands, foncés, non proéminents. Les oreilles sont longues, attachées haut, très frangées. Le corps est court et bien proportionné. La queue peut être amputée, mais elle est beaucoup plus belle si elle est laissée entière, longue et frangée. Les membres sont bien droits et parallèles.

 

Poil : long, soyeux, avec beaucoup de franges. Il ne doit pas être bouclé mais une légère ondulation est permise.
Couleur : selon la variété, noir et feu (black and tan), rouge uni intense (ruby), avec des taches châtain sur un fond blanc pur (blenheim) ou tricolore.
Taille : 25 à 34 cm
Poids : 5.46 à 8.2 kg

Origines et histoire

 

Il vient du King Charles Spaniel qui était autrefois nettement plus apprécié que le Cavalier mais on assiste aujourd’hui à une inversion de tendance parce que cette race a moins de problèmes de santé et notamment de respiration. C’était le chien préféré de Charles II qui, aux dires de ses détracteurs, préférait jouer avec ses chiens plutôt que de s’occuper des affaires de l’État. Le standard de la race n’a été fixé qu’en 1928.

 

Caractère et aptitudes

 

Joyeux, exubérant, heureux de vivre, le Cavalier King Charles Spaniel est un chien au caractère explosif, toujours en mouvement à la recherche d’une balle ou d’un autre jouet pour solliciter son maître. Toutefois, et ceci est sa caractéristique principale comme chien de compagnie, il est capable de se calmer sur l’instant s’il comprend que son maître a autre chose à faire. Sa présence devient alors imperceptible et on est même obligé de partir à sa recherche pour savoir où il s’est caché. C’est un chien parfait pour les enfants en raison de sa gentillesse, de sa bonne humeur et de son énergie inépuisable : il a toujours un effet positif sur les enfants parce qu’il leur montre ce qu’est une totale joie de vivre. Dans la maison, il est propre, discret et n’aboie pas exagérément.

 

Santé

 

À la différence de son « cousin » le King Charles Spaniel, qui est plutôt délicat, c’est un chien robuste, qui vit longtemps et qui ne pose pas de problèmes particuliers.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

De préférence à l’intérieur mais il peut aussi passer plusieurs heures à jouer dans un jardin. Il ne doit pas être laissé seul parce qu’il risque de s’étioler et de dépérir. C’est un chien né pour vivre aux côtés de l’homme.

 

Remarques et conseils

 

Le Cavalier King Charles Spaniel a l’air d’être le chien le plus heureux du monde et c’est donc la race idéale pour ceux qui ont besoin de joie (enfants et personnes âgées). Cependant, il lui arrive de s’allonger pour « méditer » et de prendre une expression triste. La légende rapporte qu’il repense à ses ancêtres qui furent décapités en même temps que le roi Charles Ier d’Angleterre, un très grand passionné de cette race.

 

 

 

Chien nu du Pérou

 

 

Le Chien nu du Pérou est un chien élégant et éveillé, dont l’aspect exprime la rapidité, la force et l’harmonie, sans jamais paraître grossier. Les yeux sont animés d’une expression éveillée et intelligente. Ils doivent être de taille moyenne, un peu en amande, ni enfoncés, ni proéminents. Les oreilles doivent être érigées lorsque le chien est attentif, alors qu’au repos elles sont repliées vers l’arrière. La queue est attachée bas. Assez grosse à la racine, elle s’affine progressivement vers l’extrémité. Elle ne doit jamais être coupée.

 

Poil : inexistant. Quelques traces sont admises sur la tête, à l’extrémité des membres et de la queue et exceptionnellement quelques rares poils sur le dos.
Couleur : toutes les nuances de noir sont admises, du noir ardoise au noir éléphant ou bleuâtre. Toutes les gammes du gris sont également possibles, de même que le marron, du foncé au blond clair. Toutes ces couleurs peuvent être uniformes ou présenter des taches rougeâtres sur tout point du corps.
Taille : 25 à 65 cm
Poids : 4 à 25 kg

Origines et histoire

 

D’après certains auteurs, il a été introduit au Pérou par l’immigration chinoise ; d’autres pensent qu’il provient du continent africain. L’autre hypothèse est qu’il soit arrivé en Amérique en suivant les migrations d’Asie par le détroit de Béring. Quoi qu’il en soit, ses origines sont très anciennes : on le trouve en effet représenté sur les céramiques de différentes civilisations pré-incas (Vicus, Mochica, Chancay et autres), ce qui le place entre 300 avant notre ère et 1400 de notre ère.

 

Caractère et aptitudes

 

Très affectueux avec sa famille, le Chien nu du Pérou est réservé avec les étrangers, au point de se montrer bon gardien. C’est avant tout un chien de compagnie.

 

Espérance de vie moyenne : environ 11 ans

Remarques et conseils

 

La dentition est presque toujours incomplète.

 

 

 

Chihuahua

 

 

Le Chihuahua est un chien à la construction harmonieuse et équilibrée, bien qu’il soit minuscule. Il a une tête en forme de pomme, un museau court, des oreilles dressées, grandes et très écartées. Les yeux sont saillants mais pas trop, l’expression est vive. Le stop est accentué. Le corps est compact, plus long que haut, de forme cylindrique. Les membres sont hauts et droits, avec de bons aplombs.

 

Poil : selon la variété, long ou court.
Couleur : toutes les couleurs et les mélanges de couleurs sont acceptés mais on préfère le fauve ou le marron, le chocolat, le fauve ou le marron bringé, le blanc, le crème, le fauve argenté, le gris argent, le noir et feu et le noir.
Taille : 16 à 20 cm
Poids : 0.5 à 2.5 kg

Origines et histoire

 

Il s’agirait d’une race autochtone du nord du Mexique et plus précisément de la région dontChihuahua est la capitale. C’était le chien préféré des princesses aztèques. Vers la fin du XIXe siècle, il a été « découvert » par les États-Unis où il a suscité un grand engouement, avant de se répandre dans le monde entier.

 

Caractère et aptitudes

 

Son caractère est joyeux, extrêmement dynamique. Il a un fort tempérament et peut être très méfiant envers les étrangers qu’il accueille par des vocalises normalement destinées (selon leChihuahua) à les effrayer ! Quant à ses aptitudes, ses dimensions « l’obligent » naturellement à tenir le rôle de chien de compagnie : sa méfiance envers les étrangers et sa propension à aboyer en font aussi un très bon chien « d’alarme » et donc, à sa façon, un chien de garde. Il peut être judicieux d’associer dans un jardin un Chihuahua (chien de garde de type « avertisseur ») et un chien de grande taille (chien de type garde « armé »). Attention, le Chihuahua est assez bagarreur avec les autres chiens : comme il est très courageux, il ne craint pas les adversaires plus grands que lui.

 

Santé

 

Malgré son aspect fragile, c’est un chien robuste et qui vit particulièrement longtemps, surtout si on le compare aux autres races de petits chiens. Il faut contrôler et nettoyer quoditiennement ses yeux pour éviter des irritations. Les mises bas sont parfois difficiles.

 

Espérance de vie moyenne : environ 15 ans

Conditions de vie

 

Il doit vivre naturellement dans une maison, même s’il lui arrive de passer plusieurs heures à l’extérieur. Il est plutôt frileux, surtout s’il appartient à la variété à poil court.

 

Remarques et conseils

 

Le Chihuahua est le chien le plus petit du monde mais il a l’impression d’être fort comme un lion : il faut donc respecter sa nature de « vrai » chien et ne pas le traiter comme une peluche pour ne pas détruire son caractère et offenser son intelligence.

 

 

 

Chow-Chow

 

 

C’est un chien au corps fort et compact, à la tête volumineuse, au crâne large et plat, au museau court et gros, aux fortes mâchoires. Le stop n’est pas très évident. Les yeux sont petits, foncés et enfoncés. Les oreilles petites et bien écartées sont portées dressées : leur position donne au chien en éveil l’expression « renfrognée » caractéristique du Chow-Chow. La langue est bleu-noir, les muqueuses et le palais noirs. La poitrine est large et profonde, le dos court et droit. Les membres postérieurs ont un minimum d’angulation à la hauteur du jarret, ce qui donne au chien une démarche typique, comme s’il marchait « sur des échasses ». La queue est attachée haut et portée renversée, en appui sur la croupe.

 

Poil : il peut être court (abondant, dense, lisse) ou long (fourni, droit et détaché du corps, très épais autour du cou, où il forme une crinière, et sur les culottes).
Couleur : unicolore rouge, noir, bleu, crème ou blanc.
Taille : 48 à 56 cm pour le mâle et 46 à 51 cm pour la femelle
Poids : 20 à 30 kg

Origines et histoire

 

C’est un chien très ancien mais dont les origines précises restent inconnues. Utilisé autrefois en Chine comme chien de guerre, il est ensuite devenu chien de traîneau, chien de garde et enfin, ce qui est peu glorieux, chien de boucherie (sa chair était très appréciée) et de fourreur. L’Angleterre est son pays d’adoption : il y est arrivé au XIXe siècle et il y a été bien élevé et sélectionné avant de se répandre dans le reste de l’Europe.

 

Caractère et aptitudes

 

Son caractère est très particulier, différent de tous les autres chiens. Extrêmement indépendant, fier et réservé, il peut apparaître froid et distant. En réalité, il adore son maître et aime également les autres membres de la famille, mais il ne se livre pas à des manifestations d’affection débordantes. Il ne convient pas vraiment à des enfants trop petits : le Chow-Chow supporte leurs jeux mais n’y participe pas. Il faut le comprendre complètement pour pouvoir vraiment l’apprécier. Il n’a pas d’aptitudes particulières au travail : c’est un chien de compagnie qui peut être un bon gardien, même s’il a du mal à être agressif, et qui, avec vigilance, protège son territoire, sa famille et sa maison.

 

Santé

 

C’est un chien très robuste qui souffre parfois d’une sélection trop poussée.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Indifféremment dans une maison ou dans un jardin.

 

Remarques et conseils

 

Il est tellement « peu chien » que la légende fait de lui le résultat d’un croisement entre un chien et un ours (selon d’autres versions, entre un chien et un lion). C’est la race idéale pour ceux qui ne veulent pas être continuellement fêtés, léchés, etc. : la cohabitation avec un Chow-Chow est basée sur des regards, des silences. La robe des sujets à poil long doit être brossée très souvent pour éviter la formation de noeuds.

 

 

 

Cocker américain

 

 

C’est le Cocker anglais « poussé à l’extrême », avec des caractéristiques très accentuées mais d’une taille légèrement inférieure. Le corps est court et compact. La tête est bien proportionnée et très ciselée, le stop assez marqué. Le chanfrein est court et rectiligne. Les yeux sont grands, de couleur foncée. Les oreilles sont tombantes et frangées, avec un pavillon fin.

 

Poil : il est court et fin sur la tête, de longueur moyenne, plat et légèrement ondulé, mais jamais bouclé, sur le corps. Les oreilles, le thorax, l’abdomen et la partie postérieure des membres sont frangés mais ces franges ne doivent jamais cacher les lignes et les mouvements du chien.
Couleur : selon la variété, noir, noir et feu, couleur cuir de buffle dans ses différentes nuances, blanc et noir, blanc orange, fauve, rouan.
Taille : 38 cm au maximum pour le mâle et 35.5 cm au maximum pour la femelle
Poids : environ 12 kg

Origines et histoire

 

Le Cocker américain descend directement du Cocker anglais qui a été « réadapté » en Amérique selon les goûts locaux et rendu beaucoup plus voyant que son « cousin » britannique.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Cocker américain est un chien joyeux et enjoué, plein d’énergie comme tous les Spaniels. Affectueux et joueur, c’est un très bon compagnon pour les enfants. Il s’entend bien avec les autres animaux. Né comme chien de chasse, il est désormais élevé principalement comme chien de compagnie et d’exposition. C’est un très beau chien dont le caractère est beaucoup plus doux que celui de la race anglaise.

 

Santé

 

Chien robuste qui tombe rarement malade. Les femelles connaissent parfois des difficultés pour mettre bas.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

Uniquement dans une maison puisque le Cocker américain est un chien de compagnie. Cependant, il est conseillé de l’emmener courir le plus souvent possible parce que son origine et son instinct naturel sont encore ceux d’un chien de chasse. Le souci d’obtenir une belle robe, surtout chez les sujets d’exposition, ne doit jamais aller à l’encontre du bonheur du chien.

 

Remarques et conseils

 

Le toilettage est très difficile, surtout pour les sujets d’exposition, et il demande l’intervention d’un professionnel qui doit notamment bien connaître la race pour obtenir les meilleurs résultats. En Amérique, c’est une des races les plus répandues dans l’absolu et on y voit des sujets à l’aspect vraiment spectaculaire. On peut ainsi admirer des robes qui vont jusqu’au sol, ce qui ne se voit pratiquement jamais chez les sujets européens.

 

 

 

Cocker anglais

 

 

Le Cocker anglais est un chien joyeux, robuste, sportif, compact. La longueur du tronc est plus ou moins égale à la hauteur au garrot. La tête est bien ciselée, avec le crâne bien développé, le museau carré, le stop bien défini. Les yeux sont grands, non proéminents et doivent être bruns ou brun foncé mais jamais clairs ; ils sont intelligents et doux. Les oreilles sont attachées bas, lobulaires, pendantes : elles doivent atteindre, mais pas dépasser, la truffe. Le corps est fort et compact, les membres sont d’une bonne ossature etd’aplomb. La queue, qui est coupée, est insérée légèrement sous la ligne dorsale ; elle remue toujours (caractéristique de la race).

 

Poil : lisse, soyeux, avec des franges pas trop abondantes.
Couleur : selon la variété, toutes les couleurs sont admises ; chez les unicolores le blanc n’est admis que sur le poitrail.
Taille : 39 à 41 cm pour le mâle et 38 à 39 cm pour la femelle
Poids : 12.5 à 14.5 kg

Origines et histoire

 

C’est un « Spaniel », mais cela veut-il dire « espagnol » ou bien anglais ? Incontestablement, il est anglais et ne peut pas l’être davantage : la race a été sélectionnée en Grande-Bretagne à partir de 1879 mais dès le XVIIIe siècle, les Anglais utilisaient pour la chasse des chiens de type Spaniel. Son origine plus reculée est toutefois probablement espagnole, comme l’écrivait déjà en 1570 le docteur Cajus dans son De canibus britannicis. On trouve même des descriptions de Spaniel anglais dans des ouvrages qui remontent à la fin du XIVe siècle. Son nom vient du terme anglais woodcock qui signifie bécasse. Le Cocker est en effet un véritable spécialiste de la chasse à ce volatile.

 

Caractère et aptitudes

 

Joyeux et joueur, le Cocker anglais a besoin de dépenser son énergie pour ne pas se stresser et devenir agressif. Il devrait toujours être considéré comme un chien de chasse et jamais comme une « peluche » de salon. On détruit son caractère quand on le traite comme un jouet. C’est un chien leveur et rapporteur de gibier et c’est à ce titre un des meilleurs auxiliaires de l’homme. Il est capable de trouver de véritables astuces pour tromper le gibier et l’obliger à s’envoler. Il est très répandu comme chien de compagnie mais cet emploi ne peut le rendre heureux que si ses besoins sont respectés (beaucoup d’exercice et une vie en plein air). Dans le cas contraire, il risque de devenir un chien gras et névrosé.

 

Santé

 

Il est robuste et vit très longtemps ; il faut simplement nettoyer ses yeux et contrôler souvent ses longues oreilles, surtout si le chien habite à la campagne, pour s’assurer qu’aucun corps étranger responsable d’otites très gênantes ne s’y est introduit.

 

Espérance de vie moyenne : environ 15 ans

Conditions de vie

 

De préférence à la campagne où il se sent vraiment à l’aise et en paix avec luimême. Quand il peut exprimer ses aptitudes, c’est un chien sympathique, doux et joyeux. En revanche, comme il a un très fort caractère, le stress peut le faire devenir très « dangereux », naturellement dans les limites de sa taille. Il est très important de surveiller son poids parce qu’il a un métabolisme d’athlète et qu’il grossit inévitablement beaucoup s’il ne fait pas beaucoup d’exercice.

 

Remarques et conseils

 

Le Cocker anglais est un chien adorable mais il ne doit pas devenir un chien « de salon ». Les personnes plus sédentaires, les personnes âgées et toutes celles qui n’aiment pas trop emmener courir un chien devraient s’orienter plutôt vers un Cocker américain, qui a un caractère plus calme et qui est moins sujet au stress.

 

 

 

Colley à poil long

 

 

le Colley à poil long est un splendide chien de taille moyenne, dont la structure physique doit dégager de la force et de la souplesse, sans aucune lourdeur. La tête est en forme de coin, avec des axes crâne-face parallèles et un stop léger mais perceptible. Les yeux ont une expression douce, sont obliques et de couleur marron foncé, sauf pour le type bleu merle qui peut avoir un ou deux yeux de couleur bleue (vairons). Les oreilles sont petites, avec approximativement les deux tiers dressés et le dernier tiers retombant en avant.

 

Poil : long, très dense, rêche, avec un sous-poil doux et compact. Crinière et collier très abondants.
Couleur : fauve, qui va de l’or pâle à l’acajou foncé ; tricolore, avec prédominance du noir des taches feu sur la tête et les membres ; bleu merle, à prédominance claire, bleu argenté marbré de noir avec des taches feu foncées. Tous les types de robes doivent présenter les grandes taches blanches typiques des Colleys. Le collier blanc, complet ou partiel est souhaitable, tout comme le plastron blanc, les jambes ou les pieds blancs et la pointe de la queue blanche.
Taille : 56 à 61 cm pour le mâle et 51 à 56 cm pour la femelle
Poids : 20 à 28 kg pour le mâle et 17 à 26 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

Il est acquis que la base fondatrice des races bergères britanniques vient de la péninsules ibérique qui a été un second centre de civilisation dans l'antiquité. Le mégalithisme puise ses origines en Méditerranée, Crète notamment, et a trouvé son identité par fusion, ou acculturation, avec les populations rencontrées le long du chemin parcouru par les marins venus de ces îles. Le mégalithisme s'est ensuite répandu tout le long de l'arc atlantique jusque dans les îles Orcades, très au nord de l'Ecosse. Le témoignage de leur présence reste les imposantes pierres dressées, menhirs, dolmens ou cromlechs. Aux premières vagues de marins venus chercher or et étain en Irlande (vers 2500 ans av JC), suivirent d'autres composées de colons aux pratiques pastorales. Ils s'installèrent durablement en Irlande, puis en Ecosse amenant avec eux leurs chiens de bergers, comme l'actuel Euskal Artzain Txakurra (Berger Basque), ou de défense avec des Mâtins et des Lévriers venus d'extrêmes Orient. Ces arrivées de colons venus de la péninsule ibérique se poursuivirent jusque vers  500 av JC. Le pastoralisme trouva à se développer dans ces régions aux sols pauvres d'Irlande et d'Ecosse. 
Le second apport majeur viendra des Vikings. Non pas lors des raids et pillages qu'ils firent entre 800 et l'an 1000 sur toutes les côtes occidentales comme on le pense généralement. L'apport se fera plus tard, vers le 15ème ou 16ème siècle, avec la venue du chiens de berger islandais. Ce sont les Vikings qui ont colonisé l'Islande et introduit un chien de type Buhund. Ce chien deviendra le Berger d'Islande. En 1570, John Caius, éminent médecin et humaniste, a noté que le Berger islandais est devenu le favori de l'aristocratie britannique. Autour de 1650, l'écrivain Thomas Brown écrit que de nombreux Bergers islandais ont été importés de Grande-Bretagne comme des animaux de compagnie mais également convoité par les éleveurs de moutons anglais.
Ce Berger d'Islande introduit un nouveau concept : le chien de conduite de troupeau. John Caius dans son "De Canibus Britannicus" commandé par Elisabeth I, et qui est en fait la 1ère classification canine en Angleterre, y décrira en 1570 un chien "utilisé pour rentrer, conduire, rassembler ou isoler les moutons", précisant que désormais le berger anglais, à la différence des bergers continentaux, "suit les moutons au lieu de les précéder". La notion de chien de conduite se répandra ensuite à l'ensemble de l'Angleterre, puis à toute l'Europe. 
Voici rapidement résumé ce qui doit être les fondements de la race Colley... et sans douteBergers britanniques en général.
Le Lévrier russe a-t-il été utilisé? Oui, sans doute, mais il faut minimiser cet apport. En réalité notre perception historique est faussée par les écrits des experts et historiens britanniques qui ont toujours donné une importance démesurée à la royauté. Quelques croisements hasardeux avec des lévriers russes ont été réalisés, notamment dans les chenils royaux. Mais les résultats ont été catastrophiques et n'ont pas été prolongés longtemps. Le fait ayant existé, nous pouvons dire que les historiens britanniques ont voulu attribuer le côté distingué et noble du lévrier qu'a le colley à ces croisements avec des Barzoïs. A l'opposé, un fait jamais rapporté a sans doute plus compté dans l'apport Lévrier chez le Colley aura été le Lurcher.
Le Lurcher est un chien de braconnage. Le meilleur croisement était celui pratiqué entre leScotch lévrier (Scottish Deerhound) et le Scotch colley (Colley écossais).
Evidemment, l'histoire n'est pas vraiment agréable à être entendue par une société anglaise éprise de royauté.

Rédigé par Patrick Martin - http://collie-online.com

 

 

Caractère et aptitudes

 

Très doux et affectueux, le Colley à poil long peut parfois se montrer un peu timide. Il faut donc le socialiser dès son plus jeune âge. Très intelligent et éclectique, il pourrait accomplir n’importe quel travail : malheureusement, à cause de son poil long (qui demande de l’entretien), on lui a toujours préféré le Berger allemand, chien plus « facile », dans les tâches d’utilité publique. Ainsi, sa sélection s’est concentrée principalement à sa beauté afin de produire des chiens d’exposition mais aujourd’hui ses qualités caractérielles ne sont plus aussi développées que celles de ses prédécesseurs. Par exemple, tous les sujets ne sont pas portés naturellement sur les exercices de défense (c’est aussi parce que le Collie a toujours été un conducteur de troupeau et non un défenseur puisqu’il n’y avait pas de loups dans sa région d’origine). Il reste toutefois un bon gardien, vigilant et attentif mais jamais inutilement agressif. Il aime beaucoup les enfants.

 

Santé

 

C’est un chien rustique et très robuste. Il faut contrôler ce que l’on appelle l’anomalie des yeux du Colley (AYC), un défaut très répandu (30-40 % des sujets touchés en moyenne) dont l’origine est encore mal connue.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Dans une maison ou dans un jardin, sans problèmes. C’est un chien qui a besoin de faire de l’exercice.

 

Remarques et conseils

 

Malgré les apparences, sa robe n’a pas besoin d’être très entretenue et peut rester correcte avec un simple coup de peigne quotidien. En revanche, le toilettage des sujets d’exposition est très complexe et demande environ deux heures.

 

 

 

Coton de Tuléar

 

 

 

Le Coton de Tuléar est un petit chien adorable, au poil long d’une texture semblable à celle du coton (d’où son nom), gai et turbulent. Le rapport hauteur-longueur est de 2/3. La tête vue de haut a une forme triangulaire ; le crâne a un profil supérieur bombé ; le museau, plus court que le crâne, mesure environ 6 cm ; le stop n’est pas très accentué. Les yeux sont ronds, vifs, de couleur foncée. Les oreilles tombantes, fines et triangulaires, de 7 cm de long environ, sont attachées haut sur le crâne. Le tronc présente une ligne supérieure légèrement convexe. Les membres doivent être parfaitement d’aplomb. La queue est attachée bas, mesure environ 18 cm, est grosse à la base et fine à l’extrémité ; au repos, elle descend sous le jarret et son extrémité est relevée.

 

Poil : fin, légèrement ondulé, de 8 cm de long environ.
Couleur : blanche. Quelques taches fauves ou grises sont admises, surtout sur les oreilles.
Taille : environ 28 cm pour le mâle et 25 pour la femelle
Poids : environ 5 kg pour le mâle et 4 pour la femelle

Origines et histoire

 

Le Coton de Tuléar n’est apparu en Europe que depuis quelques années puisque le premier sujet est arrivé en France en 1977. Jusqu’alors, il n’avait toujours vécu qu’à Madagascar et était inconnu dans le reste du monde. Il est pratiquement impossible de remonter avec certitude à ses origines, même si l’influence de chiens français, et en particulier de l’ancien Barbichon, paraît évidente.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Coton de Tuléar est un vrai joueur et son standard le définit même comme « parfois un peu clown ». Il est très affectueux avec son maître et les enfants mais peut se montrer assez méfiant envers les personnes qu’il ne connaît pas. C’est exclusivement un chien de compagnie, mais quelques sujets particulièrement excitables peuvent jouer le rôle de « sonnette d’alarme » en signalant l’arrivée de quelqu’un. Très vif, il est pourtant sans aucun danger pour les enfants et il joue avec eux en faisant très attention à ne pas leur faire de mal.

 

Santé

 

C’est un chien extrêmement rustique et robuste.

 

Espérance de vie moyenne : environ 15 ans

Conditions de vie

 

En appartement, puisqu’il est né comme un chien de compagnie et qu’il doit être traité comme tel. Il y avait probablement quelques chiens d’eau parmi ses ancêtres car il aime beaucoup cet élément : s’il a l’occasion de se baigner, il montre que c’est un très bon nageur.

 

Remarques et conseils

 

Sa robe demande de l’entretien mais moins que celle des autres chiens de type Bichon.

 

 

 

Dalmatien

 

 

Le Dalmatien a l’aspect général d’un chien actif, musclé, aux lignes symétriques, jamais trapu ni lourd. La tête est d’une bonne longueur, avec le crâne plat et assez large entre les oreilles. Le museau est long, vigoureux, jamais pointu. Le stop est légèrement marqué et les yeux sont d’une taille moyenne, ronds, vifs et intelligents : ils sont de couleur foncée chez les sujets à taches noires, ambre chez les variétés à taches foie. Les oreilles sont attachées haut, d’une grandeur modérée, portées pendantes contre la tête et toujours très tachetées ; les oreilles entièrement noires (comme celles de Pongo dans « Les 101 dalmatiens ») sont un défaut. La queue arrive jusqu’au jarret et est portée légèrement recourbée vers le haut, mais jamais enroulée.

 

Poil : court, dur, lisse et brillant.
Couleur : Fond blanc pur avec taches noires ou foie. Les taches doivent être petites, rondes, bien délimitées et sans bavures, de la taille d’une pièce de monnaie. Notez qu'il existe aussi des Dalmatiens marrons, somme toute assez rares.
Taille : 58.4 à 61 cm pour le mâle et 55.9 à 58.4 cm pour la femelle
Poids : environ 27 kg pour le mâle et 24 pour la femelle

Origines et histoire

 

Ses origines sont controversées et plusieurs pays en revendiquent la paternité mais la FCI a établi que la race était croate, même si certains spécialistes affirment qu’elle est orientale et d’autres anglaise. L’Angleterre est toutefois considérée comme sa patrie d’adoption. Né probablement pour la chasse comme semble le prouver son aspect typiquement braquoïde, il est devenu rapidement un chien « de carrosse », puis de compagnie, bien que ce ne soit pas un chien « de poche ». Le Dalmatien se révèle d'ailleurs être un très bon chien de chasse contrairement à ce que pourraient penser certains.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Dalmatien est un chien très intelligent, sensible, dont le fort caractère comprend quelques aspects gênants. Il doit être connu, compris et aimé pour ce qu’il est, mais ce n’est pas un chien très facile à vivre et il ne convient pas à tout le monde. Il a de l’énergie à revendre et il se défoule comme il peut : à l’extérieur si son maître le fait souvent courir, dans l’appartement dans le cas contraire (autant dire que ce n'est pas un chien fait pour la vie en appartement) ! Il est également si intelligent… qu’il parvient à « faire l’idiot » quand il ne veut pas obéir à un ordre. Il est plutôt indépendant et il peut devenir très obstiné si son maître ne le comprend pas et n’a pas avec lui un rapport « d’égal à égal », la seule chose que puisse accepter ce chien très orgueilleux. Malgré cela, il aime la compagnie de ses maîtres et sera malheureux si vous le laissez seul trop longtemps. Aujourd’hui, c’est un chien de compagnie mais il peut être aussi un bon gardien de la maison. Il lui reste quelques traces de son passé de chien de carrosse, comme la joie de suivre son maître en vélo et l’amour pour les chevaux. C’est un grand compagnon pour les enfants, audacieux et courageux. Il n’est pas facile à éduquer ni à dresser car il est important de lui imposer des limites dès son plus jeune âge et d'avoir un discours cohérent avec lui.

 

Santé

 

Le Dalmatien est un chien actif et assez robuste. Le problème de surdité caractéristique des dalmatiens est aujourd'hui très limité grâce à l'action des éleveurs. En outre un dalmatien sourd peut être éduqué comme un autre. Cette race de chien a la particularité d'avoir un taux d'acide urique plus élevé que la moyenne ce qui peut provoquer la formation de calculs urinaires et l'apparition d'une pathologie rénale, exacerbés par des facteurs génétiques et environnementaux. Son alimentation et sa santé sont donc à surveiller de près.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

Il faudrait qu’il ait un jardin à sa disposition pour dépenser toute son énergie. Il peut vivre quand même en appartement mais il faut l’emmener souvent courir car il a besoin de faire beaucoup d’exercice (également pour ne pas qu’il grossisse).

 

Remarques et conseils

 

Il a été rendu célèbre par le film « Les 101 dalmatiens » mais cette popularité en a fait un chien « à risque » à cause d’une surproduction de chiots qui n’étaient pas toujours d’une excellente qualité. Il faut donc l’acheter uniquement dans un élevage spécialisé.

 

 

 

Dobermann

 

 

Le Dobermann est un chien de taille moyenne, robuste et musclé, aux lignes élégantes et au port noble et fier. La tête est en forme de coin allongé et émoussé. Les lignes crâne- face sont parallèles, le stop est léger, le museau profond et large. Les yeux sont de grandeur moyenne et de forme ovale. Le oreilles, habituellement coupées, sont attachées haut et portées dressées (chez les sujets dont les oreilles ne sont pas coupées, celles-ci retombent sur les côtés de la tête avec les bords bien collés aux joues). Le dos est court et solide. Les membres sont parfaitement droits et d’aplomb. La queue est raccourcie jusqu’à la deuxième vertèbre.

 

Poil : court, très adhérent et lisse.
Couleur : noir et feu ou marron et feu, selon la variété. Le bleu n’est plus élevé parce cette variété était porteuse de tares génétiques.
Taille : 68 à 72 cm pour le mâle et 63 à 68 cm pour la femelle
Poids : 40 à 45 kg pour le mâle et 32 à 35 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

La race est née entre 1850 et 1870 à Apolda, en Thuringe, grâce à un percepteur d’impôts, Frédéric Louis Dobermann, qui voulait un chien de défense complètement différent de ceux qui existaient avant. Ensuite, son oeuvre a été continuée par d’autres éleveurs, qui ont introduit d’autres races sur l’identité desquelles il existe une controverse : on parle de Pinscher, de Braque de Weimar, de Rottweiler et peut-être de certains Terriers. L’apport du Berger de Beauce a probablement été très important puisqu’on peut encore remarquer clairement son empreinte dans l’aspect physique du Dobermann.

 

Caractère et aptitudes

 

C'est un des chiens les plus doux et les plus sensibles au monde : il adore littéralement son maître, avec lequel il « doit » vivre en contact étroit. On raconte beaucoup d’absurdités sur leDobermann : la plus connue est celle qui prétendait que ces chiens « devenaient fous » vers l’âge de sept ans en raison du rétrécissement de leur boîte crânienne (c’est une des plus grandes bêtises, du point de vue scientifique, que l’on n’ait jamais entendue en cynophilie… et pourtant on en entend !). Heureusement aujourd’hui, le Dobermann a été réhabilité et on n’entend plus que très rarement parler de chiens qui deviennent fous ou d’une « férocité indomptable ». Ce chien est très doux et sans danger pour les enfants (à condition qu’on le laisse tranquille !) ; il garde une réserve naturelle vis-à-vis des étrangers qui est typique des chiens de défense. Un sujet équilibré ne sera jamais agressif sans motif et sera un chien de compagnie merveilleux qui vit pour son maître.

 

Santé

 

Il souffre du froid et de l’humidité.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Le Dobermann devrait être considéré comme un chien d’appartement étant donné qu’il souffre du froid et qu’il a un besoin vital de compagnie humaine. En effet, c’est un chien de défense et non un gardien de territoire ou de propriété, bien qu’il puisse naturellement accomplir correctement cette fonction.

 

Remarques et conseils

 

Seuls des sujets non sélectionnés et provenant d’accouplements hasardeux peuvent se montrer nerveux et parfois mordants. Il est donc fondamental d’acheter un chiot dans un bon élevage qui sélectionne aussi bien la beauté que le caractère des chiens.

 

 

 

Dogue allemand

 

 

Le Dogue allemand allie la fierté, la force et l’élégance dans un ensemble plein de noblesse. Sa constitution est grande, puissante et harmonieuse. Il a été défini comme « l’Apollon des races canines ». Sa tête est allongée, étroite, bien ciselée. Le rapport crâne-museau doit être le plus proche possible de 1/1. Le stop est accentué. Les oreilles, attachées haut, étaient auparavant obligatoirement amputées mais on peut aujourd’hui les laisser entières. Le tronc est presque inscrit dans un carré. Sa longueur (mesurée de la pointe de l’épaule à la pointe du fessier) ne doit pas dépasser 5 % de la hauteur chez les mâles et 10 % chez les femelles.

 

Poil : ras.
Couleur : selon la variété, bringé, fauve, noir, arlequin ou bleu.
Taille : environ 80 cm pour le mâle et 72 pour la femelle
Poids : 55 à 70 kg pour le mâle et 45 à 65 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

Son origine est allemande. Les ancêtres du Dogue allemand sont les anciens « Bullenbeisser » (attrape-taureaux), qui viennent eux-mêmes des Saupacker (attrape-truie) du Moyen Âge. C’étaient tous de grands chiens de chasse au cerf, au sanglier et à l’ours. Leur construction était intermédiaire entre le puissant Mâtin de type anglais et le Lévrier, souple et rapide. Toutefois, jusqu’à la Première Guerre mondiale, cette race était appelée « Grand Danois » parce qu’elle était très répandue au Danemark. En 1920, on a adopté le nom de « Dogue allemand » pour rappeler que parmi ses ancêtres, il y avait les chiens massifs et combattants des Alains, un ancien peuple germanique.

 

Caractère et aptitudes

 

Chez ce chien, l’aspect extérieur est la première et la plus évidente expression du caractère : sa masse est typique du chien de garde et son aboiement puissant le confirme. C’est un chien de compagnie adorant son maître et sa famille, très doux et protecteur avec les enfants et ne supportant pas la solitude. Il accepte volontiers les autres chiens et même les chats. Il répond bien au dressage même s’il nécessite une « poigne » forte pour freiner son enthousiasme.

 

Santé

 

Il a besoin de beaucoup d’attention pendant sa période de jeunesse. Jusqu’à l’âge d’un an, l’éleveur ou un bon vétérinaire doit constamment contrôler son alimentation et les apports vitaminés. Une fois adulte, c’est un chien robuste qui ne souffre que du froid. Comme chez tous les chiens de taille géante, les risques de dysplasie de la hanche sont assez élevés : il ne faut donc acheter que des chiots dont les parents ne présentent pas ce défaut. Malheureusement, le Dogue allemand ne vit pas très longtemps : huit ou neuf ans sont déjà pour lui un bel âge.

 

Espérance de vie moyenne : environ 9 ans

Conditions de vie

 

De préférence à l’intérieur, surtout la nuit et pendant l’hiver pour qu’il vive plus longtemps. L’idée de le garder dans la maison ne doit pas vous affoler : malgré sa masse, il n’est absolument pas envahissant. Il doit faire un peu d’exercice physique, mais pas trop. En effet, les chiens de taille géante ont moins besoin d’exercice que les chiens de taille moyenne ou petite.

 

Remarques et conseils

 

Le Dogue allemand est un chien qui revient cher, qui mange proportionnellement à sa taille et qui a besoin de soins particuliers quand il est jeune.

 

 

 

Dogue argentin

 

 

Le Dogue argentin est un molosse mésomorphe et mésocéphale, c’est-à-dire avec des proportions du corps et de la tête moyennes et harmonieuses ; la tête est très particulière chez le Dogue : il a le crâne d’un chien de prise et le museau d’un « flaireur », pour remplir ses fonctions de chasseur. Le profil du crâne est donc convexe, en raison également de l’énorme développement des muscles masticateurs, tandis que le profil du museau est légèrement concave vers le stop. Les yeux peuvent être foncés ou de couleur noisette : ils sont très écartés. L’expression est attentive et vive mais aussi dure, surtout chez le mâle. Les oreilles sont attachées haut, bien écartées à cause de la largeur du crâne ; normalement elles sont amputées. Les membres doivent être parfaitement d’aplomb. La queue est grosse et longue jusqu’au jarret : plus large à la base, elle se rétrécit progressivement jusqu’à l’extrémité.

 

Poil : court et lisse.
Couleur : entièrement blanc. De petites taches noires ne sont admises qu’autour de l’oeil si elles ne dépassent pas dix pour cent de la superficie de la tête. Entre un sujet tacheté et un sujet tout blanc, il faut toujours préférer ce dernier.
Taille : 62 à 68 cm pour le mâle et 60 à 65 cm pour la femelle
Poids : environ 45 kg

Origines et histoire

 

L’histoire du Dogue argentin est très récente et commence dans les années 20, quand les frères Agustín et Antonio Nores ont décidé de créer un chien courant pour le gros gibier, adapté au relief particulier de l’Argentine. Pour cela, ils sont partis d’un chien de combat : le Perro de pelea cordobès. Toutefois, d’autres races sont intervenues dans la formation du Dogue : le Bull Terrier, le Bulldog, le Dogue allemand arlequin, le Boxer, le Mâtin des Pyrénées, le Lévrier irlandais, le Pointer, Le Dogue de Bordeaux et le Mâtin espagnol.

 

Caractère et aptitudes

 

Il y a beaucoup de controverses sur les aptitudes réelles du Dogue argentin qui est né comme chien de chasse (utilisé contre le sanglier et le puma) mais qui est complètement inadapté, dans ce domaine, aux territoires et aux types de chasse européens. Ainsi, il serait préférable de l’employer comme chien de garde et de défense. Sa beauté et son élégance expliquent le choix de beaucoup de propriétaires de le faire participer à des expositions. Comme il descend de chiens de combat, il peut parfois se battre avec d’autres sujets du même sexe : on peut éliminer ce problème grâce à une bonne socialisation. Il est très bon avec les gens et sans danger pour les enfants s’il a été bien éduqué.

 

Santé

 

C’est un chien très robuste mais il faut bien le surveiller pendant sa période de développement.

 

Espérance de vie moyenne : environ 11 ans

Conditions de vie

 

Il peut vivre tranquillement dans une maison (il est très propre) ou à l’extérieur. Il a besoin de beaucoup d’exercice, surtout pendant sa période de croissance.

 

Remarques et conseils

 

C’est un gardien et un défenseur spontané. Il est préférable de ne pas trop stimuler son agressivité.

 

 

 

Dogue du Tibet

 

 

Le Dogue du Tibet est un chien vigoureux, d’une ossature massive. La tête est large et massive, le museau est de type mâtin mais plus léger que celui du Mastiff anglais. Les yeux sont de couleur brune et de grandeur moyenne. Les oreilles, retombantes, sont de longueur moyenne, en forme de coeur, lisses, placées sur les côtés du crâne et portées vers l’avant quand le chien est en éveil. Les membres sont droits et forts, bien d’aplomb. La queue est imposante, insérée haut, enroulée au-dessus du dos, très grosse, couverte de poil long et fourni.

 

Poil : long et droit, avec un sous-poil abondant et épais.
Couleur : noir feu ou doré, noir, gris en différentes tonalités.
Taille : environ 66 cm pour le mâle et 61 pour la femelle
Poids : 55 à 80 kg

Origines et histoire

 

Resté presque inchangé depuis des millénaires, c’est le descendant de l’ancien Mâtin tibétain qui a donné naissance à pratiquement tous les mâtins, molosses et molossoïdes d’aujourd’hui. Il était autrefois beaucoup plus grand qu’il ne l’est actuellement. Il a été décrit ainsi par Marco Polo : « Grand comme un âne et à la voix aussi puissante que celle d’un lion ».

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien au caractère assez difficile : « désinvolte » et indépendant, il montre rarement ses sentiments. Le Dogue du Tibet est toutefois très attaché à sa famille mais il est extrêmement méfiant envers les étrangers et peut même devenir mordant. Il n’est pas adapté aux enfants parce que son caractère est plutôt imprévisible. Il est très courageux, rien ne lui fait peur et cela en fait un très bon gardien quel que soit le danger (ses aptitudes sont en effet essentiellement celles d’un chien de garde).

 

Santé

 

C’est un chien robuste et très résistant mais il ne vit malheureusement pas très longtemps.

 

Espérance de vie moyenne : environ 11 ans

Conditions de vie

 

De préférence à l’extérieur, y compris en raison de sa masse. Le Dogue du Tibet est toutefois un chien qu’il faut très bien socialiser pour éviter qu’il ne devienne trop agressif et mordant : il doit donc voir beaucoup de gens et avoir de fréquents contacts avec les personnes de la famille pour adoucir un peu son caractère très dur.

 

Remarques et conseils

 

Il y a peu d’exemplaires en France et il a pratiquement disparu du Tibet, notamment en raison des difficultés que comporte l’entretien d’un chien aussi grand. L’élevage de cette race est à présent principalement anglais.

 

 

 

Épagneul breton

 

 

L'Épagneul breton est un chien râblé et trapu ; il est petit et élégant quoique très vigoureux, ses mouvements sont énergiques, sa physionomie intelligente et son aspect carré. La tête est de grandeur moyenne, le crâne de longueur moyenne et le museau plus court que le crâne, dans une proportion de 2/3. Le stop est assez accentué, en pente douce. Le chanfrein est droit ou très légèrement busqué. Les yeux sont couleur ambre foncé. Les oreilles sont insérées haut, pendantes, plutôt courtes, légèrement arrondies et peu frangées. Le dos est court. La queue est coupée à 10 cm maximum et se termine par une touffe de poils. Les membres sont bien d’aplomb.

 

Poil : fin, mais pas trop, plutôt aplati ou très légèrement ondulé.
Couleur : selon la variété, blanc et orange ou bien blanc et marron, blanc et noir, tricolore ou rouanné avec une de ces couleurs.
Taille : 47 à 52 cm pour le mâle et 46 à 51 cm pour la femelle
Poids : 13 à 18 kg

Origines et histoire

 

Certains auteurs considèrent qu’il s’agit d’une race autochtone de la Bretagne ayant certainement comme ancêtre l’ancien Agasse. Il est probable que les ancêtres de la race aient été importés en France par les Celtes, réfugiés de Grande-Bretagne, puis croisés avec les chiens de l’Argoat.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un spécialiste de la chasse au canard bien qu’il soit utilisé aussi sur d’autres gibiers. C’est un des Chiens d’arrêt continentaux les plus rapides et il démontre également de très bonnes aptitudes pour le rapport. L’Épagneul breton peut être toutefois un excellent chien de compagnie étant donné ses petites dimensions ainsi que sa propreté innée et son comportement. L'Épagneul breton respecte les rythmes de la vie de famille et n’insiste jamais s’il se rend compte que ce n’est pas le moment de réclamer l’attention. Joyeux et joueur, c’est un très bon compagnon pour les enfants. Il est extrêmement affectueux et fidèle envers son maître mais aussi amical avec les étrangers. Utilisé comme un chien de compagnie, il faut toutefois respecter ses aptitudes et l’emmener souvent à la campagne pour courir et exprimer son instinct pour la chasse qui est très ancré.

 

Santé

 

C’est un chien très robuste qui n’a pas de problèmes de santé. Il faut surveiller ses oreilles qui s’irritent facilement en présence de corps étrangers.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Aussi bien dehors que dedans, en n’oubliant pas qu’il a besoin d’exercice. C’est un athlète né pour courir dans la campagne.

 

Remarques et conseils

 

Il est particulièrement aimé et répandu en France où l’on peut trouver de très bons chiots. Il faut toutefois faire attention parce que certains éleveurs, très attachés aux résultats dans le travail, ne font pas assez attention à la beauté des sujets. C’est une erreur qui risque de « couper » la race en deux.

 

 

 

Fox-Terrier

 

 

Le Fox-Terrier, que l’on distingue en deux races uniquement d’après leur différence de poil, est un chien très actif et vif, qui renferme de la force et une bonne ossature dans un petit volume, sans jamais avoir l’air lourdaud. En position debout, il doit ressembler à un cheval de chasse bien bâti, au dos court et couvrant beaucoup de terrain. Le crâne est plat, modérément étroit et il se resserre vers les yeux. Le stop est moyennement marqué. La mâchoire et la mandibule sont fortes et musclées. Les yeux, petits et foncés, doivent être le plus rond possible et avoir une expression intelligente. Les oreilles sont petites, en « V », tombantes en avant vers les joues ; elles se replient au-dessus du crâne. Les membres doivent être droits et d’une forte ossature ; ils ne doivent présenter aucune angulation vus de devant. La queue, qui est amputée, est attachée haut et portée joyeusement ; elle n’est jamais recourbée sur le dos ni enroulée.

 

Poil : il peut être lisse ou bien dur.
Couleur : le blanc doit prédominer. Blanc unicolore ou bien blanc avec des taches feu ou noires.
Taille : environ 39 cm
Poids : 7.3 à 8.2 kg pour le mâle et 6.8 à 7.7 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

La race du Fox-Terrier est très ancienne et descend de plusieurs variétés de Terriers qui étaient autrefois répandues à peu près dans toute l’Angleterre, en général pour la chasse au renard. La véritable sélection des Terriers pour la chasse au renard a commencé au début du XIXe siècle sous l’action du révérend Jack Russell. Elle a été poursuivie par les amoureux de la chasse tandis que le Fox est devenu de plus en plus raffiné dans sa morphologie grâce aux passionnés d’exposition.

 

Caractère et aptitudes

 

Il a un courage sans égal et un caractère tout feu tout flamme. Extrêmement fougueux, il se montre très affectueux en famille et il joue même avec plaisir avec les enfants (s’ils le respectent). Cependant, le Fox-Terrier est jaloux et peut donc devenir « mauvais » et se jeter sur un autre animal, même plus gros que lui. C’est un très grand chasseur d’animaux nuisibles, très agréable si l’on aime les races au fort tempérament. Il aboie beaucoup.

 

Santé

 

Les deux races sont rustiques, très robustes et vivent très longtemps. Le Fox à poil lisse souffre un peu du froid contrairement au Fox à poil dur.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

De préférence à l’intérieur, surtout si c’est un Fox à poil lisse. Attention : la cohabitation avec d’autres chiens est pratiquement impossible.

 

Remarques et conseils

 

Le Fox à poil dur est plus répandu en raison de sa robe qui, une fois toilettée, présente un magnifique aspect « sculpté ». Toutefois, c’est une opération qui prend beaucoup de temps. Si vous êtes attiré par un Fox-Terrier comme animal de compagnie, ne prenez pas en compte uniquement son aspect physique, mais renseignez-vous aussi sur son caractère.

 

 

 

 

Golden Retriever

 

 

L’aspect général du Golden Retriever doit être symétrique, équilibré, actif, puissant, bien aligné dans son allure. L’expression est celle d’un chien réfléchi et gentil. La tête est proportionnée et bien ciselée. Le crâne est large mais non grossier. Le museau est puissant, large et profond, d’une longueur égale à celle du crâne, avec un stop bien défini. Les yeux doivent être de couleur marron foncé, bien écartés, avec des bords de paupières foncés. Les oreilles, d’une taille modérée, sont attachées approximativement à la hauteur des yeux. Les membres sont droits et dotés d’une bonne ossature, bien positionnés sous le tronc. La queue est attachée et portée à la hauteur du dos : elle arrive jusqu’au jarret, sans jamais s’incurver à l’extrémité.

 

Poil : plat ou ondulé, avec de belles franges. Sous-poil épais et imperméable.
Couleur : toutes les nuances allant de l’or au crème sont admises, mais pas le rouge ou l’acajou.
Taille : 56 à 61 cm pour le mâle et 51 à 56 cm pour la femelle
Poids : environ 30 kg

Origines et histoire

 

La reconnaissance de la race est assez récente puisqu’elle date de 1931, mais on ne sait pratiquement rien de son histoire. On ne connaît à ce propos que des légendes : la plus célèbre raconte qu’en 1858 Lord Tweedmouth acheta un couple de Bergers du Caucase à la robe claire qu’il avait vu travailler dans un cirque. À chacune de leur portée, il n’aurait conservé que les chiots « golden » (dorés) pour fixer le caractère récessif de la robe. Une autre théorie avance que la race est née du croisement entre un Chien de Saint-Hubert (Bloodhound) couleur sable et un Spaniel d’eau aujourd’hui disparu. D’autres auteurs soutiennent encore que l’ancêtre de la race a été Nous, un chien jaune né du croisement entre ce Spaniel d’eau et un Flat-Coated Retriever.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Golden Retriever a un caractère tout à fait exceptionnel : il est parfait avec les enfants, doux et paisible avec les personnes âgées. Robuste et résistant, c’est un compagnon de promenade pour les jeunes et naturellement un auxiliaire précieux pour le chasseur. C’est un chien auquel il faut consacrer beaucoup de temps parce qu’il a un grand besoin de compagnie humaine : il se sent partie intégrante de la famille, c’est-à-dire de la « bande » dans laquelle il vit et veut y jouer un rôle à part entière en se rendant utile et en participant à toutes les activités possibles. À la chasse, c’est un rapporteur très habile, surtout dans l’eau.

 

Santé

 

C’est un chien très robuste. Bien que Golden Retriever soit né pour le travail dans l’eau et qu’il ait une robe parfaitement imperméable, il faut bien le sécher à la base de la queue quand il sort de l’eau : autrement, il risque de souffrir de la « broken tail » (queue cassée), c’est-à-dire une contraction douloureuse des muscles adducteurs qui conduit le chien à porter incorrectement sa queue, précisément comme s’il se l’était cassée.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

 

Indifféremment à l’intérieur ou à l’extérieur.

 

Remarques et conseils

 

« Golden » ne signifie pas « chien à la robe d’or », mais « chien d’or », « rapporteur d’or », dans le sens métaphorique du terme. D’ailleurs, tous les Golden n’ont pas une robe couleur or, mais ils sont souvent couleur crème (ce qui est aussi très beau)…

 

 

 

Greyhound

 

 

Le Greyhound est un chien robuste, bien construit, aux proportions généreuses, avec une musculature puissante et une constitution anatomique symétrique. Il possède une grande vigueur et une grande résistance : son allure fluide et ses longues foulées lui permettent de couvrir beaucoup de terrain à une vitesse élevée. La tête est longue, d’une largeur modérée. Le crâne est plat. Le stop est léger. Les yeux sont brillants, intelligents, d’une couleur foncée. Les oreilles sont petites, d’une texture fine, en forme de rose. Le cou est long, musclé, harmonieusement galbé. Le dos est long et large, le ventre rentré. La queue, longue, se rétrécit vers l’extrémité. Les membres sont longs, d’une bonne ossature, en aplomb parfait.

 

Poil : court, fin et serré.
Couleur : noir, blanc, fauve, bleu, daim, bringé ou bien une de ces couleurs associée au blanc.
Taille : 71 à 76 cm pour le mâle et 68 à 71 cm pour la femelle
Poids : 28 à 33 kg

Origines et histoire

 

Comme tous les Lévriers, il semble que cette race soit arrivée il y a très longtemps en Europe en provenance d’Orient ou d’Afrique. La Grèce a certainement constitué sa première étape. En effet, le nom de Greyhound proviendrait d’une modification du terme « Greekhound ». Ce sont les Celtes, les Croisés ou (hypothèse la plus probable) les Phéniciens, qui ont importé ce chien en Occident. En Angleterre, il a toujours été le chien des nobles, élevé exclusivement pour la chasse.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien très bien élevé, raffiné, distingué et élégant. Tranquille, loyal et fidèle, doux et modérément affectueux, il est un peu détaché comme tous les Lévriers. Le Greyhound n’est jamais agressif. Les Lévriers étaient tous des chiens de chasse mais sont aujourd’hui principalement des chiens de compagnie, d’exposition… et de course. Le Greyhound est le seigneur indiscutable des cynodromes, où il offre un spectacle unique : il peut atteindre la vitesse de 70 km à l’heure.

 

Santé

 

Il est robuste mais comme il souffre un peu du froid il faut le protéger des intempéries. Il faut aussi faire attention aux accidents qui peuvent survenir pendant qu’il court : il arrive que le chien se blesse légèrement et il faut alors le soigner à temps pour éviter toute infection.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Il doit absolument courir et il a donc besoin de beaucoup d’espace. Il peut très bien vivre à l’intérieur mais il est fondamental qu’il puisse faire de l’exercice tous les jours.

 

Remarques et conseils

 

Malheureusement, les chiens de course sont souvent exploités et, en fin de carrière, une fin peu glorieuse les attend. Il existe dans certains pays des comités de défense des Greyhound qui se chargent de placer ces chiens dans des familles capables de leur apporter l’amour qu’ils méritent.

 

 

 

Husky sibérien

 

 

Le Husky sibérien est un chien de taille moyenne, bien proportionné, à l’allure souple et élégante. Le crâne est légèrement arrondi ; le museau, d’une largeur moyenne, va en s’amincissant vers la truffe. Le rapport crâne-museau est de 1/1. Les yeux sont en forme d’amande, légèrement obliques. Ils peuvent être bleus, marron, vairons ou hétérochromes. Les oreilles sont petites, triangulaires, portées dressées, attachées haut et rapprochées ; elles sont légèrement arrondies en pointe, bien fournies en poils, même à l’intérieur. Les membres sont droits, musclés. La queue est portée en faucille : elle ne doit pas retomber sur le dos ni s’enrouler sur le côté.

 

Poil : de longueur moyenne, droit ; il doit donner l’impression d’une fourrure épaisse et ne jamais être suffisamment long pour cacher le profil du chien.
Couleur : toutes les couleurs allant du noir au blanc pur sont admises.
Taille : 54 à 60 cm pour le mâle et 50 à 56 cm pour la femelle
Poids : 20 à 28 kg pour le mâle et 15 à 23 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

Son origine est nordique puisqu’il s’agit en effet du chien élevé par la tribu esquimau des Choukchis qui l’utilisait pour tirer les traîneaux. L’élevage sélectifde la race a toutefois commencé aux États-Unis, surtout grâce à Eva « Short » Seeley que l’on peut considérer comme la « mère » de cette race et de celle du Malamute de l’Alaska.

 

Caractère et aptitudes

 

Très joyeux et jovial avec tout le monde, il ne connaît pas le sens du mot agressivité. Il est très affectueux avec son maître, mais il est aussi très indépendant et doit être éduqué dès son plus jeune âge (avant six mois) si l’on veut obtenir des résultats. Le Husky sibérien peut être un très bon compagnon pour des enfants assez grands mais il ignore en revanche les plus petits. En France, il est assez souvent utilisé dans les compétitions de traîneau (sled-dog) mais surtout choisi comme chien de compagnie. Ce chien très beau et très doux est le compagnon idéal pour tous ceux qui aiment les races primitives le plus proche du « loup » possible. Il est absolument sans danger parce qu’il se lie d’amitié avec tout le monde (il est donc impossible de l’utiliser comme chien de garde). Toutefois, il est très indépendant, et c’est un gros prédateur. Il faut donc réunir beaucoup d’informations sur les caractéristiques de la race avant de la choisir.

 

Santé

 

Il est très robuste et contrairement à ce que beaucoup de gens croient, il ne souffre pas du tout de la chaleur. Le Husky sibérien est un chien qui peut vivre également à - 40°, ce qui ne veut pas dire que cela lui fasse plaisir !

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Dans un jardin uniquement si la clôture est absolument sûre, sinon dans la maison. Il doit faire beaucoup d’exercice.

 

Remarques et conseils

 

Les yeux bleus qui ont provoqué le succès retentissant de ce chien ne sont pas « obligatoires » et n’augmentent pas du tout la valeur du sujet. Ils ne constituent pas non plus une dégénérescence comme certains auteurs l’ont affirmé.

 

 

 

Jack Russell Terrier

 

 

Le Jack Russell Terrier est un Terrier de travail, robuste, actif, agile, doté d’une forte personnalité. Son corps élastique est de longueur moyenne, dans l’ensemble plus long que haut. Les yeux sont petits, foncés, en amande, à l’expression pleine de vivacité. Ils ne doivent pas être proéminents et les paupières doivent être bien adhérentes aux globes oculaires. Les oreilles, en bouton de rose ou tombantes, sont de bonne texture et très mobiles. La queue peut être tombante lorsque le chien est au repos mais, en action, elle doit être dressée. La taille est facultative et, lorsque la queue est raccourcie, l’extrémité doit être à la hauteur des oreilles.

 

Poil : il peut être lisse, rêche ou « fil de fer ». Il doit être résistant aux intempéries.
Couleur : le blanc doit être prédominant, avec des taches noires ou fauves. Les taches fauves peuvent aller du plus clair au plus intense (couleur châtaigne).
Taille : 25 à 30 cm pour le mâle et 25 à 30 cm pour la femelle
Poids : 5 à 6 kg

Origines et histoire

 

Il trouve ses origines dans l’Angleterre du XIXe siècle, où le révérend John (Jack) Russell sélectionna un type de chien capable de courir comme le Foxhound et d’aller sous terre pour débusquer les renards et autres gibiers. Il développa deux races : l’une haute sur pattes (le Parson Jack Russell) et l’autre courte sur pattes (le Jack Russell), qui n’a été reconnue qu’en 2001.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Jack Russell Terrier est un Terrier typique, vif, éveillé et actif, ardent et intelligent. Hardi et sans peur, amical, mais sûr de lui.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Remarques et conseils

 

Il ne doit absolument pas être agressif ; les sujets « mordeurs » sont le fruit d’une mauvaise sélection liée au fait que la race, à peine reconnue, est devenue très à la mode.

 

 

 

Kelpie

 

 

Le Kelpie est un chien robuste, compact, de taille moyenne, avec une tête proportionnée aux dimensions du chien et en harmonie avec sa conformation générale. Les yeux sont foncés et de grandeur moyenne, les oreilles plutôt petites, droites et modérément pointues. Les membres sont droits et très robustes. La queue, naturellement tombante, arrive jusqu’au jarret.

 

Poil : mi-long, très épais et riche en sous-poil.
Couleur : noir, noir et marron rougeâtre, rouge, rouge et marron rougeâtre, fauve, chocolat et bleu cendré.
Taille : 46 à 51 cm pour le mâle et 43 à 48 cm pour la femelle
Poids : 13 à 22 kg pour le mâle et 11 à 15 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

Il descend des chiens de berger qui sont arrivés en Australie juste après la moitié du XIXe siècle avec les colons anglais. Ils se sont probablement accouplés avec le Dingo local. Il y a trois chiens de berger australiens, très connus dans leur pays mais presque inconnus dans le reste du monde : le Chien de berger australien, plus connu sous le nom de Kelpie, le Berger australien, connu comme Australian shepherd et l’Australian cattle dog, le Bouvier australien, qui est classé parmi les bouviers car il a toujours conduit les troupeaux de boeufs et non de moutons. Le Kelpie semble être l’ancêtre des deux autres.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien de travail extraordinaire et il y a à ce propos une anecdote célèbre qui remonte à quelques années. Un « Kelpie » nommé Coil remporta une épreuve sur troupeau mais le soir même il fut renversé par une auto et se fractura la patte arrière. Cet accident déconcerta le public parce que Coil était le chien favori de l’épreuve du lendemain. Toutefois, il se présenta le lendemain à l’heure avec une attelle à la patte et réussit à diriger le troupeau « sur trois pattes » d’une façon si magistrale qu’il remporta l’épreuve. Le Kelpie est toutefois également un splendide chien de compagnie, très fidèle à son maître, facile à dresser, gentil avec les enfants et suffisamment méfiant vis-à-vis des étrangers pour être un très bon chien de garde.

 

Santé

 

Rustique et robuste, le Kelpie n’a pas de problèmes de particuliers de santé.

C’est un chien qui vit assez longtemps et il ne craint pas les rigueurs atmosphériques.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Comme il doit beaucoup se dépenser, il ne peut vivre à l’intérieur que si son maître l’emmène souvent courir dans de grands espaces.

 

Remarques et conseils

 

En Europe, on commence à voir les premiers exemplaires en exposition : il serait souhaitable de connaître davantage cette race parce qu’elle possède des qualités caractérielles peu communes et que c’est également un beau chien. Il va certainement se diffuser très rapidement.

 

 

 

Labrador Retriever

 

 

Le Labrador Retriever est un chien fort et robuste, très lourd. La tête doit être proportionnée aux dimensions du corps, bien modelée, sèche, avec des joues peu charnues. Le crâne est large, avec un stop bien défini. Les yeux sont de couleur marron ou noisette foncé, de grandeur moyenne, avec une expression bonne et intelligente. Les oreilles ne doivent pas être larges ni lourdes : elles sont portées pendantes près de la tête et attachées un peu en arrière. Le thorax est ample et bien descendu, les côtes bien cintrées (en tonneau). La ligne dorsale doit être droite du garrot à la croupe. La queue est une caractéristique de la race : très grosse à la base, elle s’amincit vers l’extrémité. Elle ne présente pas de frange, mais est recouverte d’un poil court, épais et fourni qui lui donne l’aspect d’une « queue de loutre ». Les membres doivent avoir une bonne structure osseuse et être bien droits.

 

Poil : court, fourni, sans frange, plutôt rêche. Le sous-poil est dense et résistant aux intempéries.
Couleur : les seules couleurs admises sont le jaune, le noir ou le marron (appelé chocolat).
Taille : 57 cm au maximum pour le mâle et 55 cm au maximum pour la femelle
Poids : environ 30 kg

Origines et histoire

 

L’origine du Labrador Retriever a beaucoup de points communs avec celle du Terre-Neuve et il est d’ailleurs assez difficile de distinguer les deux formes originelles. Dans de nombreux textes du XIXe siècle, on utilise sans distinction les termes « Terre-Neuve » et « Labrador » pour évoquer les chiens d’eau des côtes canadiennes. L’ancêtre du Labrador semble être le « Chien de St John », une version plus petite du Terre-Neuve qui s’est développée au Canada à peu près en même temps que ce chien. Le Cão de Castro Laboreiro a probablement également contribué à la formation du Labrador. La race s’est ensuite beaucoup répandue en Grande-Bretagne et c’est ce pays qui en a obtenu la paternité.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un des chiens les plus sympathiques, les plus joyeux et les plus joueurs du monde. Bien que ce soit un excellent travailleur, il ne pense en réalité qu’à s’amuser… et à être heureux (c’est pour cette raison que le meilleur système de dressage doit passer par le jeu). LeLabrador Retriever est absolument sans danger pour les enfants assez grands mais il peut être « dangereux » pour les plus petits à cause de sa grande force dont il n’a même pas conscience : il risquerait par exemple de leur faire mal en leur faisant fête. Comme tous les Retrievers, c’est un travailleur infatigable, très doux et très facile à dresser, mais il connaît depuis quelque temps un énorme succès comme chien de compagnie.

 

Santé

 

Quand il est très jeune, Labrador Retriever ne doit pas faire trop d’exercice physique (par exemple, il ne faut pas lui faire monter les escaliers) ; une fois qu’il a grandi, c’est un chien à la santé de fer. Tout ce que nous avons dit pour les autres Retrievers s’applique au Labrador : ainsi, quand il sort de l’eau, il faut bien sécher la base de sa queue.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Théoriquement, il peut aussi vivre dans un appartement, mais, quand il est jeune… il faut voir si l’appartement peut lui résister ! Une fois adulte, il devient « un peu » plus tranquille mais sa joie de vivre effrénée (qui est d’ailleurs contagieuse puisque le Labrador peut être un très bon antidépresseur) fait pencher plutôt la balance vers une installation dans le jardin.

 

Remarques et conseils

 

Le fait que ce soit un chien très doux et très gentil ne veut pas dire automatiquement qu’il soit adapté à tout le monde. Avant d’acheter un chiot, il faut donc avoir le plus d’informations possible sur la race.

 

 

 

Lakeland Terrier

 

 

Le Lakeland Terrier est un chien vif, apte au travail, équilibré et compact. La tête présente un crâne plat et raffiné, des mâchoires puissantes, un museau large, pas trop long. Les yeux sont foncés ou noisette. Les oreilles, petites et en forme de « V », sont portées avec vivacité. Le cou est de bonne longueur, légèrement arqué. Le thorax est légèrement étroit, le dos court et ramassé. Les membres sont musclés et parfaitement d’aplomb. La queue, habituellement coupée, est portée joyeusement, jamais au-dessus du dos ni enroulée.

 

Poil : dense, dur et résistant aux intempéries, avec un bon sous-poil.
Couleur : noir et tan, bleu et tan, rouge, froment, rouge grisonnant, foie, bleu ou noir. Les petites taches blanches sur les pieds et sur le poitrail sont admises.
Taille : 37 cm au maximum pour le mâle et 37 cm au maximum pour la femelle
Poids : environ 7.7 kg pour le mâle et 6.8 pour la femelle

Origines et histoire

 

Il doit son nom au détroit formé par les lacs de la côte anglaise nord-occidentale. Dans cette région, la race s’est développée surtout par nécessité et non pour des raisons sportives comme cela a été le cas pour la plupart des autres Terriers. En effet, la région des lacs était peuplée de renards aux dimensions supérieures à la moyenne qui dévoraient les poules, les lapins et le gibier. La chasse au renard à cheval était impossible dans ces terres inaccessibles et il a donc fallu sélectionner des chiens pour la chasse à pied : ce furent les ancêtres du Lakeland Terrier. Le premier standard de la race a été rédigé en 1921.

 

Caractère et aptitudes

 

Il est très vif, courageux, très fougueux, fidèle à son maître mais plutôt agressif à l’égard des étrangers et des autres chiens. Le Lakeland Terrier est parfait dans le travail pour lequel il a été sélectionné : très agile, capable de sauter de rocher en rocher même sans élan, il peut affronter et tuer des proies plus grosses et plus fortes que lui. Cela nécessite une agressivité très élevée qui se traduit par de possibles bagarres contre d’autres chiens.

 

Santé

 

Il est très robuste, rustique et vit longtemps ; il est capable de supporter les températures inférieures à zéro, très fréquentes sur sa terre d’origine.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

Il peut vivre sans problèmes à l’intérieur comme à l’extérieur. Il a besoin d’exercice.

 

Remarques et conseils

 

Au XIXe siècle, les chiens de cette région des lacs étaient de différents types et portaient les noms les plus divers : Patterdale terrier, Fell terrier, Working terrier. Tous ces noms (ainsi que les types) ne furent uniformisés qu’en 1912.

 

 

 

Lévrier afghan

 

 

Son aspect dégage une impression de force et de dignité, combinant rapidité et puissance. L’expression orientale est typique de la race : le regard est scrutateur. La tête présente un crâne long et peu étroit, avec un occiput proéminent, un museau long, des mâchoires fermes et un stop léger. Les yeux sont de préférence foncés, presque triangulaires et légèrement obliques vers le haut. Les oreilles sont attachées bas et bien en arrière, adhérant à la tête. Les membres sont droits et dotés d’une bonne ossature. La queue ne doit pas être trop courte : attachée bas et se terminant en anneau, elle est portée relevée quand le chien est en action ; elle présente de rares franges.

 

Poil : la robe est formée de poil long et fin sur les côtes, sur les membres et sur les flancs ; chez les chiens matures, il est court et épais derrière les épaules et sur la selle. Le poil est long sur la tête à partir du front et un abondant toupet soyeux se forme sur le crâne. Il est court sur le museau. Les oreilles, l’avant-main et l’arrière-main sont bien garnis de poils. Les paturons peuvent être sans poil. Ailleurs, le poil doit retomber naturellement.
Taille : 68 à 74 cm pour le mâle et 63 à 69 cm pour la femelle
Poids : 25 à 30 kg

Origines et histoire

 

Le Lévrier afghan est représenté sur un graffiti datant de 2000 ans avant J.-C. et est cité sur un papyrus égyptien peut-être encore plus ancien. Selon une légende, un couple de Lévriers afghans était même déjà présent sur l’arche de Noé ! L’ancêtre de la race est arrivé probablement d’Asie centrale avec les Indo-européens, qui ont formé un royaume, la Batrinie, dans les régions septentrionales de l’actuel Afghanistan. Plus tard, les Indo-européens ont migré avec leurs chiens vers les régions iraniennes actuelles et cela explique pourquoi leur Lévrier est aussi appelé Tazi, qui signifie « arabe ».

 

Caractère et aptitudes

 

Il reste toujours réservé et semble même très snob. Toutefois, cela n’est qu’une façade réservée aux inconnus. Avec son maître, il se montre très affectueux tout en restant tranquille et réservé. Le Lévrier afghan est capable d’aimer son maître, de le respecter, mais pas de dépendre de lui. Il n’est pas facile du tout à éduquer et à dresser et il faut pour cela établir avec lui une grande complicité. Né comme chasseur, c’est aujourd’hui exclusivement un chien de compagnie et d’exposition ; on peut, pour le plus grand plaisir du chien et de son maître, le faire participer à des courses amateur, que ce soit sur une piste ou dans la spécialité du « coursing », qui plaît particulièrement à ce chien.

 

Santé

 

C’est un chien qui est plus robuste que la plupart de ses « cousins » Lévriers.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Il est préférable qu’il vive à l’intérieur parce qu’il souffre du froid. En outre, il ne perd pas beaucoup ses poils parce que sa robe n’est pas sujette à des mues périodiques.

 

Remarques et conseils

 

Il doit être lavé très souvent (environ tous les 15 jours) parce que sa robe a tendance à former des noeuds. Les sujets âgés et les reproductrices peuvent être tondus pour que leur robe soit plus facile à entretenir.

 

 

 

Pékinois

 

 

Le Pékinois est un chien petit, robuste, avec un cou et des pattes courtes. Les membres antérieurs sont légèrement divergents à partir du coude. La tête est forte, plus large que haute, avec un sillon frontal plissé. Le stop est profond. Le museau est large, ridé, au profil plat. Les yeux sont grands, ronds, brillants et légèrement saillants. Les oreilles, en forme de coeur, retombent avec de longues franges de poil sur les côtés de la tête. Le corps est court. La queue est placée en hauteur, portée rigide, légèrement recourbée au-dessus du dos, avec des franges abondantes.

 

Poil : long et droit, avec une crinière abondante qui s’étend jusqu’à derrière les épaules en formant une sorte de petite cape autour du cou. Le souspoil est épais.
Couleur : toutes les couleurs et tous les types de taches sont admis, à l’exception de l’albinos et de la couleur foie.
Taille : 25 cm au maximum
Poids : 2.5 à 6 kg

Origines et histoire

 

Ses origines sont très anciennes et pas très claires. On le retrouve représenté sur des bronzes qui remontent à deux mille ans avant J.-C. Il a toujours été considéré comme un animal sacré et précieux et c’est ainsi que celui qui volait ou tuait un Pékinois dans la Chine ancienne était sanctionné par la peine de mort. En 1860, après le saccage du Palais d’été, on n’a retrouvé vivants que quelques exemplaires de Pékinois (ils auraient dû être tués tous pour ne pas tomber aux mains de l’ennemi) qui ont été emmenés en Angleterre et un de ces chiens a été offert à la reine Victoria. Depuis cette date, la race a connu un énorme succès dans toute la Grande- Bretagne qui s’en est vue attribuer la paternité, en compagnie de la Chine.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien assez froid envers les étrangers ; le Pékinois ne fait preuve de familiarité (mais pas trop !) qu’envers son maître auquel il est très attaché, sans toutefois le montrer par de grands élans. Ce n’est pas un chien idéal pour les enfants parce que généralement il les ignore. Loyal et obéissant, il a un courage de « lion » et se comporte parfois avec beaucoup de témérité. C’est exclusivement un chien de compagnie. C’est un animal très sympathique pour tous ceux qui savent apprécier les nuances de son caractère. C’est le chien idéal pour les sédentaires et les personnes âgées parce qu’il n’a pas besoin d’exercice. D’ailleurs, la race a été autrefois sélectionnée avec les pattes tordues afin qu’elle ne s’éloigne pas trop des palais impériaux. Le caractère parfois froid du Pékinois ne l’empêche pas d’entrer dans de violentes colères contre d’autres chiens. Il n’est pas très docile ni très obéissant.

 

Santé

 

Le Pékinois peut avoir des problèmes de santé s’il grossit. Ses yeux doivent être contrôlés quotidiennement parce qu’ils sont plutôt délicats. Il faut lui nettoyer souvent les dents pour éviter qu’elles ne tombent précocement. Les problèmes lors de la mise bas sont fréquents et il est souvent nécessaire d’avoir recours à une césarienne.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Exclusivement dans une maison ou un appartement.

 

Remarques et conseils

 

Son toilettage prend beaucoup de temps. C’est un chien « domestique » classique, né pour vivre tranquillement dans un foyer.

 

 

 

Pointer anglais

 

 

Le Pointer anglais est un chien de taille moyenne dont le tronc s’inscrit dans un carré ; chaque partie révèle à la fois une grande puissance et une extrême aisance dans les mouvements. La tête présente des axes crâne-face convergents ; la longueur du crâne est égale à celle du museau. Le museau est carré, avec la truffe relevée ; le stop est très marqué. Les yeux sont grands, ronds, de couleur ocre foncé. Les oreilles sont pendantes, souples, fines, de forme presque triangulaire, plates. Le cou est élégant, arqué, sec, long et léger. Les membres sont bien développés et musclés, parfaitement d’aplomb. La queue est grosse à la base et s’amincit vers la pointe qui doit être bien fine.

 

Poil : ras, lisse, fin, luisant.
Couleur : blanc, noir, noir et feu, rouge, marron, marron brûlé, citron, dans toutes leurs nuances. Toutes les couleurs peuvent être unies ou associées à du blanc.
Taille : 63 à 69 cm pour le mâle et 61 à 66 cm pour la femelle
Poids : 20 à 30 kg

Origines et histoire

 

C’est un des chiens les plus célèbres et les plus répandus dans le monde, mais on n’est pas certain de ses origines. Selon certains auteurs, le Pointer anglais dériverait du Braque italien, mais selon d’autres, il viendrait plutôt du Braque de Burgos ou du Chien d’arrêt portugais. Il est probable que le Pointer (qui signifie « pointeur ») soit originaire de France et qu’il soit passé en Angleterre où sa sélection s’est poursuivie et a été perfectionnée. Le croisement avec un Foxhound paraît certain.

 

Caractère et aptitudes

 

Calme en famille, le Pointer anglais est extrêmement énergique au travail. C’est un chien d’arrêt, célèbre surtout pour sa vitesse. Il chasse toujours au galop, alors que son arrêt est statuaire. C’est un très bon chien de compagnie : il est très doux, équilibré et facile à éduquer ; il est parfois un peu timide avec les étrangers. Il voue une véritable adoration à son maître.

 

Santé

 

C’est un chien très robuste qui ne pose aucun problème particulier. Le Pointer anglais est si impétueux pendant la chasse qu’il lui arrive de se blesser.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

Il doit vivre à la campagne ou bien avoir la possibilité de sortir souvent pour de longues galopades, indispensables à son équilibre psychophysique.

 

Remarques et conseils

 

Le Pointer anglais (tout comme le Setter) est très apprécié des chasseurs.

 

 

 

Rhodesian Ridgeback

 

 

Le Rhodesian Ridgeback est un chien fort, musclé et vif, aux formes symétriques, résistant et rapide. La tête est d’une bonne longueur. Le crâne est plat, plutôt large entre les oreilles, sans ride quand le chien est au repos. Le museau est long, profond, robuste, le stop est assez marqué. Les yeux sont ronds, brillants, d’une couleur assortie à la robe. Les oreilles sont attachées assez haut, d’une taille moyenne et adhérant à la tête. Les membres sont forts, d’une bonne ossature, bien d’aplomb. La queue est portée légèrement relevée vers le haut, mais jamais enroulée.

 

Poil : court, épais, lisse, brillant, ni laineux, ni soyeux. Juste derrière les épaules commence la crête de poil caractéristique, qui pousse de façon opposée à celle du reste de la robe ; elle doit être bien délimitée, fuselée et symétrique : en partant de derrière les épaules, elle doit se prolonger jusqu’à la pointe de la hanche et comprendre deux couronnes identiques de chaque côté. La crête dorsale est la caractéristique distinctive de la race.
Couleur : du froment clair au froment rouge. Un peu de blanc sur le poitrail et sur les doigts est admis.
Taille : 65 cm au maximum pour le mâle et 62.5 cm au maximum pour la femelle
Poids : environ 35 kg

Origines et histoire

 

Ses origines sont un vrai mystère. Il n’y a que deux endroits sur terre où il existe des chiens possèdant la « crête » typique du Rhodesian Ridgeback : l’Afrique du Sud et le Siam. Il est probable que ce chien soit arrivé dans ces deux lieux en même temps que le commerce des esclaves. Selon la légende, la crête du Rhodesian serait la trace de la patte d’un lion.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien vif, joyeux, très courageux, bon et fidèle avec son maître et ses proches, y compris les enfants. Il a été sélectionné pour la chasse au lion : sa tâche consistait à signaler la bête sauvage en aboyant et en l’attirant à portée de fusil de son maître, par des feintes et des courses.

 

Santé

 

C’est un chien très rustique et robuste qui n’a pas de problème de santé.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Le Rhodesian Ridgeback peut vivre aussi bien dehors que dedans, parce qu’il ne craint pas les intempéries.

 

Remarques et conseils

 

Cette race est peu connue en France et dans le reste de l’Europe et il est donc difficile de trouver un chiot.

 

 

 

Rottweiler

 

 

Le Rottweiler est un chien supérieur à la moyenne, au corps bien musclé, légèrement allongé par rapport à sa hauteur, compact et vigoureux, évoquant la force, la souplesse et la résistance. La tête est imposante, de longueur moyenne : le museau est aussi long que le crâne. Les yeux sont très foncés, en amande, de grandeur moyenne. Les oreilles sont de grandeur moyenne, pendantes, de forme triangulaire, très écartées, attachées haut. Le cou est robuste et sec, sans fanon. La poitrine est large et profonde. Le dos est droit, robuste et tendu. Les membres sont bien d’aplomb, d’une ossature robuste, bien musclés. La queue, coupée, est courte et robuste, portée horizontalement.

 

Poil : de longueur moyenne, dur, compact, adhérent, détendu ; présence de sous-poil.
Couleur : noir avec des marques feu bien délimitées, de couleur brun-fauve soutenu, sur les joues, les yeux, le museau, la partie inférieure du cou, sur le poitrail, la partie interne des membres, la base de la queue.
Taille : 60 à 68 cm pour le mâle et 55 à 65 cm pour la femelle
Poids : 42 à 50 kg

Origines et histoire

 

Son origine ancienne est commune à celle de tous les molossoïdes qui ont comme ancêtre le Mâtin tibétain. Des chiens de type molossoïde étaient présents, sous des noms différents selon les régions, dans toute l’Allemagne. Son nom provient de la ville de Rottweil, où l’ancien « chien des bouchers » était très répandu. C’était un animal extrêmement polyvalent parce qu’il était capable de monter la garde, de défendre son maître et d’accomplir d’autres fonctions, par exemple chien de traîneau.

 

Caractère et aptitudes

 

Tranquille, docile et fidèle en famille, le Rottweiler est un défenseur très redoutable, doté d’un grand courage et d’une morsure extrêmement puissante. Il aime les enfants à condition qu’ils sachent le respecter. C’est le chien de défense le plus puissant, mais aussi le plus équilibré et le plus fiable, s’il appartient à une bonne lignée et si son maître est également équilibré. C’est un très bon gardien et un très bon chien de compagnie. C’est aussi un très bon chien de recherche parce qu’il possède un flair exceptionnel. Il devrait toujours être dressé, ce qu’il apprécie d’ailleurs beaucoup. La plupart des sujets sont très dominants et ils ont donc besoin d’une main énergique et fiable. Ils ont toutefois aussi besoin de douceur parce que des manières trop brusques et trop rudes n’ont comme résultat que de stimuler l’agressivité de ce chien et de le rendre trop soumis, timide et nerveux.

 

Santé

 

C’est un chien très rustique et robuste qui ne pose pas de problèmes particuliers.

 

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Remarques et conseils

 

Aujourd’hui c’est un chien qui fait peur à cause de quelques irresponsables qui l’achètent pour avoir un « chien-tueur », en le rendant méchant par un dressage cruel et non naturel. En réalité, le Rottweiler est un chien au fort tempérament, pas du tout adapté aux profanes mais fondamentalement bon et loyal.

 

 

 

Saint-Bernard

 

 

Le Saint-Bernard est un chien à la tête imposante, vigoureux et musclé dans toutes ses parties. Le crâne est massif et large, légèrement convexe ; la peau du front forme des plis plutôt épais et marqués qui convergent vers la ride frontale. Le stop est net, le museau court, non pointu ; le chanfrein est droit. Les yeux, de grandeur moyenne et en forme de losange typique de la race, sont de couleur brun foncé, avec une expression intelligente et amicale. Les oreilles sont pendantes. Le tronc est puissant, les membres également et bien d’aplomb. La queue est longue et très lourde.

 

Poil : chez la variété à poil court, il est fourni, brillant et adhérent ; chez la variété à poil long, il est de longueur moyenne, allant du lisse au légèrement ondulé.
Couleur : blanc et rouge ou bien rouge et blanc, selon la couleur dominante. Les robes unicolores ou sans blanc ne sont pas admises.
Taille : 70 à 90 cm
Poids : 50 à 90 kg

Origines et histoire

 

Il descend des anciens Molosses asiatiques, dont la forme ancestrale était représentée par la Mâtin tibétain. La race telle que nous la connaissons aujourd’hui a cependant été sélectionnée par les moines cénobites de l’hospice du Grand Saint-Bernard dont il a pris le nom. Ces moines utilisaient le Saint-Bernard depuis très longtemps pour le secours en montagne et pour la garde.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien très doux, avec un instinct pour le sauvetage, surtout dans la neige. S’il voit une personne en difficulté, il se lance instinctivement à son aide. Très docile, absolument sans danger pour les enfants (il est considéré comme un baby-sitter idéal, parmi les meilleurs du monde canin), il ne connaît pas le sens du mot « agressivité », sauf s’il pense que son maître ou ses biens courent un risque quelconque. Malgré sa nature pacifique, le Saint-Bernard est un bon gardien parce qu’il a un grand sens du territoire.

 

Santé

 

C’est une race très robuste. Seuls ses yeux doivent être contrôlés parce qu’ils peuvent présenter des larmoiements excessifs et parfois de l’entropion (renversement des paupières vers l’intérieur de l’oeil).

 

Espérance de vie moyenne : environ 11 ans

Conditions de vie

 

Évidemment, étant donné sa masse, le Saint-Bernard a besoin de beaucoup d’espace et donc d’un jardin (même s’il adore vivre à l’intérieur aux pieds de son maître). L’été, il souffre un peu de la chaleur et il est indispensable qu’il puisse se mettre à l’ombre.

 

Remarques et conseils

 

Il est très important de suivre attentivement sa croissance : l’adulte n’a pas de problèmes particuliers d’alimentation (à part le fait, naturellement, qu’il mange beaucoup) mais celle-ci doit être parfaitement équilibrée pour le chiot et le jeune chien. C’est une raison supplémentaire pour acheter un chiot exclusivement dans un bon élevage.

 

 

 

Saluki

 

 

Connu aussi sous le nom de Lévrier persan, le Saluki a des lignes élégantes, harmonieuses ; il est très agile et musclé. Le corps est souple, le cou fin et les os du bassin bien visibles et écartés. La tête est longue et étroite, le crâne modérément large entre les oreilles, non bombé. Le stop est peu accentué. Les yeux sont foncés ou noisette, brillants, ovales, non saillants. Les oreilles longues sont mobiles, avec une attache pas trop basse ; elles sont couvertes d’un long poil soyeux et retombent contre la tête. La queue est longue, attachée bas, portée naturellement incurvée, bien garnie de franges soyeuses dans sa partie inférieure.

 

Poil : chez la variété à poil long, il est lisse, soyeux, avec de légères franges sur les membres ; chez la variété à poil court, il est dépourvu de franges. Couleur : blanc, isabelle, beige, or, gris et feu, tricolore (blanc, noir et feu), noir et feu et toutes les variations de ces couleurs.
Couleur : blanc, isabelle, beige, or, gris et feu, tricolore (blanc, noir et feu), noir et feu et toutes les variations de ces couleurs.
Taille : 58.4 à 71 cm
Poids : 15 à 25 kg

Origines et histoire

 

Le Saluki existe depuis des milliers d’années et il est évoqué dans le plus ancien poème arabe que l’on connaisse. Au fil des siècles, comme les conditions de vie des tribus nomades arabes ont peu changé, ce chien est également resté pratiquement identique à sa forme primitive.

 

Caractère et aptitudes

 

Il est très doux, réservé à l’égard des étrangers mais jamais agressif ; il est en outre très fidèle et intelligent. Il est né pour la chasse, comme tous les Lévriers, mais en Europe, il est principalement utilisé comme chien de compagnie et d’exposition. Il court très vite mais n’est pas très résistant. Il est très facile à éduquer et à dresser en raison de sa docilité innée. Le dressage peut commencer à l’âge de quelques mois.

 

Santé

 

Il est très robuste, malgré son apparente fragilité.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

C’est un chien qui a beaucoup d’énergie à revendre mais il peut vivre en appartement : le Saluki s’y comporte bien et est très propre.

 

Remarques et conseils

 

Sur ses terres d’origine, il est interdit de vendre un Saluki parce que ce chien ne peut être qu’offert à un ami ou à un hôte de marque en signe d’estime.

 

 

 

Scottish Terrier

 

 

Le Scottish Terrier est un chien massif, dont la taille est adaptée pour rentrer dans un terrier, avec des membres courts et une allure vive : il donne l’impression d’une grande puissance et d’une grande souplesse dans un petit volume. La tête semble longue pour un chien de sa taille. Le crâne et le museau sont d’égale longueur ; le stop est léger mais bien défini. Les yeux sont en amande, brun foncé, avec une expression intelligente et vive. Les oreilles sont proportionnées aux dimensions de la tête, fines, pointues, dressées et placées au sommet du crâne. Les membres sont courts mais robustes et droits. La queue est de longueur moyenne, insérée haut et portée droite ou légèrement recourbée.

 

Poil : le poil de couverture est dur, rêche et épais ; le sous-poil est court, laineux et dense.
Couleur : noir, froment ou poivre et sel dans toutes les nuances, bringé.
Taille : environ 25.4 cm
Poids : 8.6 à 10.4 kg

Origines et histoire

 

Son origine est ancienne. Une statuette en bronze de l’époque romaine a été retrouvée dans des fouilles de Covetina’s Welli, près du Vallon d’Adrien : elle représente sans aucun doute unScottish Terrier (écossais en langue anglaise). Le premier rassemblement officiel de la race a eu lieu en 1881 et le premier Club a été fondé l’année suivante.

 

Caractère et aptitudes

 

Il est hardi et courageux mais aussi réservé, très fidèle et affectueux. Bien que ce soit un chien de chasse dans les terriers, le Scottish Terrier est aujourd’hui principalement employé comme chien de compagnie et d’expositions. Il n’aboie pas tout le temps comme les autres Terriers, il n’est pas envahissant et ne se livre pas à des effusions exagérées bien qu’il soit d’un caractère gai et jovial. C’est un des chiens les plus connus au monde en raison notamment de son aspect très particulier, presque « stylisé ».

 

Santé

 

C’est un chien moyennement robuste qui peut avoir des problèmes de peau (surtout s'il est mal toiletté) et au foie.

 

Espérance de vie moyenne : environ 11 ans

Conditions de vie

 

Il peut vivre sans problèmes dans un appartement ou dans un jardin.

 

Remarques et conseils

 

Le poil du Scottish Terrier nécessite un toilettage très soigneux, surtout s’il s’agit de sujets d’exposition. Bien qu’il soit d’origine écossaise, d’autres pays d’Europe comme l’Italie, l'Allemagne, la France, la Suède produisent des élevages de qualité et des champions de très haut niveau.

 

 

 

Setter irlandais

 

 

Le Setter irlandais est un mésomorphe léger, avec des muscles longs et un système nerveux très sensible. La constitution générale est celle d’un athlète agile dont le tronc s’inscrit dans un carré ; la construction est sèche, avec une ossature à la fois fine et forte. La tête est légère, sèche, sans lourdeur, plus longue que large. Le stop est peu accentué. Les yeux sont marron ou noisette foncé. Les oreilles sont pendantes, fines et plates. Le cou est d’une longueur modérée, légèrement arqué, musclé, sans fanon. La poitrine est plutôt étroite et bien descendue, le garrot très haut. Les membres sont parfaitement d’aplomb. La queue est attachée bas et portée horizontalement ou vers le bas.

 

Poil : de 5 à 6 cm de long, soyeux, bien droit, avec de belles franges légères, jamais trop épaisses.
Couleur : unicolore rouge acajou, doré et brillant, sans la moindre trace de noir.
Taille : 56 à 64 cm pour le mâle et 54 à 62 cm pour la femelle
Poids : 20 à 25 kg pour le mâle et 18 à 23 kg pour la femelle

Origines et histoire

 

Les origines du Setter irlandais sont les mêmes que celles du Setter anglais. Il est probable qu’il descende de l’ancien Épagneul, appelé Braque des cailles ou Chien d’Oysel, qui constituait une des formes issues du Canis familiaris intermedius primitif.

 

Caractère et aptitudes

 

Il est doux, affectueux et joyeux. Le Setter irlandais est un chien d’arrêt très rapide, capable même de rivaliser avec le Pointer : doté d’un odorat puissant, il sait travailler sur tous les terrains avec la même ardeur. En raison de sa beauté, il est également très recherché comme chien de compagnie et d’exposition mais cela n’a altéré ni son caractère ni ses caractéristiques. On le surnomme parfois le « diable roux » en raison de l’ardeur qu’il met dans son travail.

 

Santé

 

S’il vit comme il le devrait, c’est-à-dire en plein air, c’est un chien très robuste. S’il vit en appartement et ne peut pas faire assez d’exercice, il a tendance à grossir, ce qui nuit gravement à sa santé.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Ce chien a besoin de faire beaucoup d’exercice, et si on le choisit comme chien de compagnie, il faut l’emmener courir le plus souvent possible car il ne doit pas passer toutes ses journées sur le canapé.

 

Remarques et conseils

 

Ce Setter est très répandu dans toute l’Europe.

 

 

 

Shar Pei

 

 

Le Shar Pei est un chien robuste, solide et compact, au poil très court. La tête est grande par rapport à son corps, le crâne est large et plat, le stop peu accentué. Des rides abondantes et fines recouvrent le front et la région orbitale, en se prolongeant ensuite vers le bas pour former des plis. Les yeux sont petits, enfoncés, de couleur noire ou brune chez les chiens beiges. Les oreilles sont très petites, en forme de triangle équilatéral, attachées très haut et en avant au-dessus des yeux. La peau forme différents plis sur tout le corps, ce qui constitue une caractéristique particulière de la race. La queue est attachée très haut, incurvée au-dessus du dos, sans le toucher.

 

Poil : grossier, très court et droit, avec une dureté particulièrement évidente.
Couleur : noir, brun, feu, beige, crème.
Taille : 40 à 54 cm
Poids : 16 à 20 kg

Origines et histoire

 

C’est un chien très ancien mais on ne dispose pas d’informations précises sur ses origines. LeShar Pei était particulièrement répandu dans les provinces du pourtour de la mer de Chine où il était utilisé comme chien de combat. Aujourd’hui c’est un chien très à la mode, très demandé comme chien de compagnie et très répandu aux États-Unis et en Grande-Bretagne : c’est d’ailleurs à cette dernière que l’on a attribué « en copropriété » la paternité de la race.

 

Caractère et aptitudes

 

Très doux avec son maître et sa famille, le Shar Pei est plutôt réservé envers les étrangers, sans être pour autant agressif. C’est un bon compagnon pour les enfants. Il est également capable de monter la garde. C’est un chien très sympathique qui ne devrait pas être choisi pour sa particularité esthétique mais seulement pour son caractère plein de qualités.

 

Santé

 

Le type chinois, c’est-à-dire l’original, n’est pas aussi ridé que le type américain, qui présente des rides accentuées jusqu’à l’excès. Même si elles donnent au chien l’aspect très particulier qui a provoqué son succès, des rides trop abondantes provoquent des problèmes de peau : elle s’irrite facilement et est la proie d’infections, de parasites, etc. Comme tous les chiens qui possèdent une tête très grande par rapport au corps, les femelles peuvent avoir des problèmes de mise bas.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

De préférence à l’intérieur pour éviter des irritations cutanées.

 

Remarques et conseils

 

La peau ridée du Shar Pei a été sélectionnée pour la forte résistance qu’elle offrait dans les combats. Bien que ce soit aujourd’hui un chien doux et très tranquille, le Shar Pei n’oublie pas son passé et peut devenir vraiment dangereux en cas de dispute avec un autre chien. Il y a en tout cas peu de chances pour que ce soit lui qui cherche la bagarre parce qu’il est plutôt tranquille avec ses congénères.

 

 

 

Shiba Inu

 

 

Le Shiba Inu est un chien de petite taille, bien proportionné, d’une structure robuste, d’une bonne ossature et bien musclé. Il ressemble beaucoup à un Akita Inu en miniature. La tête présente un front large, des joues bien développées, un stop assez accentué, un chanfrein droit, une truffe noire ; la truffe couleur chair est admise chez les sujets blancs. Le museau est modérément épais, pas trop long, en pointe. Les yeux sont assez petits, légèrement triangulaires, bien écartés et de couleur brun foncé. Les oreilles sont petites, triangulaires, bien droites et légèrement inclinées vers l’avant. Le garrot est élevé, le dos droit et court. Les membres sont bien droits et bien développés. La queue est attachée haut, grosse et portée audessus du dos, fortement enroulée en forme de faucille.

 

Poil : dur et droit, avec sous-poil doux et épais.
Couleur : noir et feu, rouge et blanc, sésame (mélange égal de poils blancs et noirs), sésame rouge (fond du poil rouge mélangé à des poils noirs).
Taille : 39.5 à 36.5 cm
Poids : 6 à 10 kg

Origines et histoire

 

Sa région d’origine est la zone montagneuse située au centre du Japon. On ne connaît pas ses ancêtres avec certitude. Au Japon, la race est protégée depuis 1936.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un petit chien de chasse très actif, toujours en mouvement, amical avec tout le monde, plutôt « aboyeur ». En Europe, Le Shiba Inu est surtout un chien de compagnie et d’exposition, mais en réalité, c’est un très bon chasseur de lièvres, de renards et même d’ours, malgré sa petite taille. C’est un excellent chien de garde. Joyeux et sympathique, il aime jouer et c’est un très bon compagnon pour les enfants. Il n’est pas très obéissant et a plutôt tendance à être indépendant.

 

Santé

 

C’est un chien très robuste et qui vit très longtemps.

 

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Conditions de vie

 

Étant donné sa petite taille, il s’adapte bien à la vie en appartement. Son poil est très facile à nettoyer.

 

Remarques et conseils

 

Peu répandu en France il y a encore quelques années, le Shiba Inu est un chien aujourd’hui recherché.

 

 

 

Shih Tzu

 

 

Le Shih Tzu est un petit chien au port altier, avec un corps plutôt allongé, compact et vigoureux. La tête est large, ronde, espacée entre les yeux, avec un poil ébouriffé qui retombe bien sur les yeux, une barbe fournie et des moustaches. Le poil qui part du nez est dirigé vers le haut et forme un curieux dessin en forme de chrysanthème. Le museau est carré, court mais pas ridé. La dentition est prognathe. Les yeux sont grands, foncés, ronds, non saillants. Les oreilles sont grandes, portées tombantes, tellement recouvertes de poil que celui-ci se confond avec celui du corps. Les membres sont courts, forts et musclés, avec une ossature robuste. La queue, lourdement frangée et bien enroulée sur le dos, est attachée haut et portée gaiement.

 

Poil : long, dense, non bouclé, avec un bon sous-poil.
Couleur : toutes les couleurs sont admises mais une liste blanche est particulièrement appréciée, tout comme l’extrémité blanche de la queue.
Taille : 22 à 26 cm pour le mâle et 20 à 25 cm pour la femelle
Poids : 4 à 8 kg

Origines et histoire

 

Ses origines sont très anciennes : il vient d’un croisement entre des chiens qui vivaient dans le palais impérial chinois, dont on sait très peu de choses, et le Lhassa Apso. Son nom signifie « chienlion » et il était en effet autrefois tondu de façon à ressembler à un petit lion, animal sacré dans la religion bouddhiste.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien merveilleux, aussi bien par son aspect que par son caractère jovial. Le Shih Tzuest toujours gai, très astucieux et courageux, capable de faire de nombreuses bêtises mais de se faire pardonner aussitôt grâce à ses expressions presque humaines. C’est exclusivement un chien de compagnie, idéal pour les enfants assez grands qui sont capables de le traiter avec respect, sans lui faire de mal. Malgré sa petite taille et son caractère doux, c’est un chien qui sait se faire respecter et qui n’aime pas que l’on se moque de lui. Il est capable de « faire la tête » pendant des heures s’il considère qu’il a été réprimandé injustement.

 

Santé

 

Le Shih Tzu est un chien robuste malgré son air de peluche fragile. La femelle peut connaître des difficultés lors de la mise bas ; les yeux des sujets des deux sexes doivent toujours être propres.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

C’est exclusivement un chien d’appartement.

 

Remarques et conseils

 

Son poil nécessite beaucoup de soins, surtout s’il s’agit d’un sujet d’exposition.

 

 

 

Silky Terrier

 

 

Le Silky Terrier est un chien compact, plutôt bas, de longueur moyenne, avec une structure élégante mais d’une robustesse suffisante pour chasser et tuer des rongeurs domestiques. La tête est d’une longueur modérée. Le crâne est plat sans être bombé entre les yeux, avec une belle touffe soyeuse qui ne doit pas retomber sur les yeux. Les yeux sont petits, ronds, le plus foncé possible. Les oreilles petites, en forme de « V », sont placées haut sur le crâne, droites et sans aucun poil long. Les membres sont courts, avec des os fins mais robustes, bien disposés sous le corps et sans aucune faiblesse dans les paturons. La queue, raccourcie, est insérée haut et portée droite, pas trop gaiement.

 

Poil : lisse, fin, long et soyeux (« silky » en anglais) de la partie postérieure des oreilles à la base de la queue. Les membres, du carpe au pied (à l’avant) et du jarret au pied (à l’arrière), sont dépourvus de poils longs.
Couleur : bleu et feu ou gris-bleu et feu.
Taille : environ 23 cm
Poids : 3 à 6 kg

Origines et histoire

 

Son histoire est plutôt récente : le premier Club de la race a été fondé en 1908. Le Silky Terrierest issu du croisement entre le Terrier du Yorkshire et le Terrier australien.

 

Caractère et aptitudes

 

C’est un chien très vif, plein de joie de vivre, très expansif avec son maître et les autres personnes de la famille. C’est un chien de compagnie mais aussi un irréductible chasseur de souris. Il allie la grâce et l’élégance du Terrier du Yorkshire à la vigueur du Terrier australien. Se comportant bien et très propre, il ne perd pas ses poils et ne dégage aucune odeur. C’est un grand sauteur en hauteur et quand il joue il utilise avec une grande habileté ses pattes antérieures pour attraper des objets, presque comme un chat.

 

Santé

 

Malgré son apparence « délicate », le Silky Terrier est un chien très robuste qui ne tombe pratiquement jamais malade.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

De préférence à l’intérieur.

 

Remarques et conseils

 

Il est peu connu en France et c’est bien dommage parce que c’est un chien plein de qualités physiques et caractérielles et que sa robe est plus facile à entretenir que celle du Yorkshire.

 

 

 

Spitz allemand

 

 

Tous ces Spitz sont caractérisés par un poil lisse et fourni, riche en sous-poil, avec une collerette autour de la tête et un panache épais sur la queue qui est portée gracieusement enroulée sur le dos. La tête rappelle celle du renard, avec des oreilles dressées et triangulaires ; les yeux sont en amande et le front large et rond. Le museau n’est pas très long et il se rétrécit en partant du crâne vers la pointe du nez. Les membres sont de longueur moyenne, bien proportionnés avec le tronc qui s’inscrit dans un carré, et sont parfaitement d’aplomb.

 

Couleur : chaque variété est divisée en sous-variétés par couleur. Wolfspitz : gris. Grand Spitz : blanc, marron ou noir. Spitz moyen et petit : blanc ; marron ou noir ; orangé, gris et autres couleurs. Spitz nain : toutes les couleurs sont admises.
Taille : 22 à 38 cm
Poids : 3 à 20 kg

Origines et histoire

 

Ce sont des chiens très anciens qui descendent directement du Canis familiaris palustris rutimeyer qui vivait dans les tourbières à l’âge de pierre, et des Spitz qui existaient à l’époque des cités lacustres de la période néolithique. Les noms allemands des différentes variétés sont Wolfspitz, Grosspitz (grand), Mittelspitz (moyen), Kleinspitz (petit) et Zwergspitz (nain).

 

Caractère et aptitudes

 

Ils sont gais, jovials et affectueux, plutôt réservés vis-à-vis des étrangers. Il s’agit surtout de chiens de compagnie mais les Spitz les plus grands (notamment le Wolfspitz) ont aussi de bonnes aptitudes pour la garde. Ils sont faciles à éduquer et à dresser. Ils peuvent être de très bons compagnons pour les enfants si ces derniers les respectent.

 

Santé

 

Il faut faire attention à leur alimentation parce qu’ils ont tendance à grossir, ce qui peut leur causer de graves problèmes de santé. Pour le reste, ce sont des chiens très robustes.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

Les Spitz petits et les nains sont des chiens d’appartement, bien qu’ils ne craignent pas le froid. Les Spitz les plus grands peuvent très bien vivre dans un jardin.

 

Remarques et conseils

 

Le poil du Spitz nécessite des soins, surtout pour les sujets d’exposition.

 

 

 

Teckel

 

 

Chien bas sur pattes, compact, vigoureux et d’une bonne musculature. La tête est gracieuse, avec un crâne plutôt plat et un stop le plus léger possible : moins il est accentué, mieux c’est. Il existe en trois variétés de taille (standard, naine et Kaninchen, c’est-à-dire « de lapin »), qui sont à leur tour divisées en sous-variétés de poil (long, ras et dur).

 

Poil : Poil ras, poil long et poil dur.
Couleur : Les plus fréquentes sont le fauve et le sanglier. Le noir et feu, Marron et Feu, Arlequin noir et feu, Arlequin chocolat et le Bringé sont acceptés.
Taille : 11 à 25 cm
Poids : 3 à 9 kg

Origines et histoire

 

À l’origine de cette race et d’autres races semblables, il y a eu un travail de sélection sur l'aptitude à la chasse. Il est probable que l’utilité du Teckel dans la chasse en terrier ait été découverte en même temps dans différentes parties du monde. On considère que le Teckel est une race récente qui date du 18 - 19ème siècle : son ancêtre est le Basset allemand, son proche cousin. Son histoire plus récente commence en revanche en Allemagne et plus précisément en Bavière, où ont débuté les premiers élevages. En Angleterre aussi, le Teckel est élevé avec beaucoup de passion, soit comme chien de chasse soit comme chien de compagnie, mais avec un standard différent.

 

Caractère et aptitudes

 

C'est un chien qui peut être exclusif avec son maître, en particulier le Teckel à poils ras. En effet, il est toujours à la recherche de l'erreur de son maître pour devenir le chef. On considère que c'est un chien d'une intelligence supérieure qui ne laisse passer aucune erreur car c'est un dominant dans l'âme. Il est joyeux, vif et joueur, mais ne doit pas être placé entre des mains trop permissives.

 

Santé

 

Le Teckel  est un chien rustique, très robuste et qui vit très longtemps. En vieillissant, il ne connaît pas d’infirmités particulières ; même avec les « cheveux blancs », il garde en général l’air d’un jeune homme. Son seul point faible c’est sa colonne vertébrale, sujette à des discopathies surtout si le chien grossit trop ou effectue des exercices inadaptés à lui, comme sauter des obstacles ou monter et descendre trop de marches.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

Le Teckel est un chien qui aime le confort mais est fait pour la chasse. Les conditions climatiques difficiles ne lui font pas peur, surtout s'il est à la poursuite d'un gibier.

 

Remarques et conseils

 

Le Teckel est un chien utilisé pour la chasse, et seulement 1/3 des naissances destine ce chien à être un animal de compagnie. Il aime la campagne et les promenades. Ce chien convient aux enfants car il sait faire la différence entre adulte et enfant et sera beaucoup plus indulgent avec ce dernier. Il ne manifestera pas d'agressivité envers l'enfant mais sera moins indulgent envers l'adulte. le Teckel est un chien à tendance dominante, il faut savoir le mettre à sa place dans la famille.

 

 

 

West Highland White Terrier

 

 

Il est défini comme un « Pierrot lunaire » et cette comparaison est parfaitement justifiée en ce qui concerne l’expression du « Westie » : un mélange de ruse, de curiosité et de mélancolie voilée. L’aspect général est celui d’un chien solide, petit mais plein d’ardeur et très rustique. La tête présente un crâne légèrement bombé, au contour uniforme ; elle est portée à angle droit ou aigu avec l’axe du cou. Le stop est marqué ; le chanfrein est assez puissant. Les yeux sont bien écartés, de grandeur moyenne, le plus foncé possible. Les oreilles sont petites, droites,portées dressées. La queue mesure de 12,5 à 15 cm de long : elle est portée fièrement, ni joyeusement ni recourbée sur le dos.

 

Poil : double. Le poil de couverture est dur, de 5 cm de long environ, sans boucles. Le sous-poil est court, fourni et dense.
Couleur : blanc.
Taille : environ 28 cm
Poids : 7 à 10 kg

Origines et histoire

 

C’est une race d’origine écossaise, sélectionnée par le colonel Malcolm of Poltalloch à partir du terrier écossais originel, qui est aussi l'ancêtre du Cairn.

C'est le colonel Malcolm of Poltalloch qui a fixé la couleur blanche du West Highland White Terrier suite à un accident de chasse où il a confondu son terrier préfèré avec un renard.

 

Caractère et aptitudes

 

Le West Highland White Terrier est un chien très vif, joyeux, plein de fierté et possédant une bonne dose de malice et de courage. Il est plutôt indépendant mais très affectueux. C’est un très bon chien de chasse en terrier mais il est aujourd’hui recherché principalement comme chien de compagnie car il a un caractère très attachant. Sous son air de « peluche », il cache un tempérament de véritable Terrier, ce qui se traduit par un mélange irrésistible d’ardeur et de tendresse.

 

Santé

 

C’est un chien rustique mais qui peut avoir des problèmes de peau.

 

Espérance de vie moyenne : environ 11 ans

Conditions de vie

 

Il peut vivre indifféremment dans une maison ou dans un jardin.

 

Remarques et conseils

 

Le poil nécessite un toilettage soigné, surtout s’il s’agit de sujets d’exposition. La forme sphérique de la tête du West Highland White Terrier est accentuée par le toilettage.

 

 

 

Whippet

 

 

Le Whippet est un chien qui dégage une puissance musculaire et une force merveilleusement équilibrée et qui présente une grande élégance et des lignes gracieuses. La tête est longue, sèche, plate dans la partie supérieure, plutôt large entre les yeux ; elle se rétrécit vers le museau. Les yeux sont brillants, d’une expression très vive. Les oreilles sont petites, d’une texture fine, en forme de rose. Le thorax est profond, le ventre rentré. Les membres sont longs, secs et musclés. La queue est longue, effilée, portée légèrement incurvée quand elle est en mouvement.

 

Poil : fin, court, fermé.
Couleur : toutes les couleurs sont admises, tout comme les mélanges.
Taille : 47 à 51 cm pour le mâle et 44 à 47 cm pour la femelle
Poids : environ 13 kg

Origines et histoire

 

Ses origines remontent à peu près à un siècle puisque le Whippet a été reconnu par le Kennel Club anglais en 1900. Cette race descend du Greyhound croisé probablement avec le Fox-Terrier puis avec le Bull Terrier et, selon certains auteurs, avec le Petit lévrier italien.

 

Caractère et aptitudes

 

Comme tous les Lévriers, il est assez réservé, même s’il adore son maître et a de bons rapports avec tous les membres de la famille, y compris les enfants. Il ne joue pas beaucoup. Sa passion c’est la course : pour conserver son équilibre psychophysique il doit absolument courir fréquemment. Il peut très bien s’exprimer sur une piste ou dans le « coursing » en participant à des compétitions amateur très amusantes qui ne sont ni dangereuses ni stressantes pour les chiens et les maîtres. Cependant, en raison de sa petite taille, il lui suffit d’un jardin ou d’un pré pour pouvoir se défouler. À l’intérieur, il se comporte bien, est très propre et aboie assez rarement.

 

Santé

 

Malgré son apparence fragile, le Whippet est un chien très robuste et qui vit longtemps. Il faut simplement faire attention aux risques de blessures et/ou de fractures durant les courses.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

C’est un chien de course qui peut très bien vivre en appartement s’il est constamment entraîné pour ne pas prendre du poids.

 

Remarques et conseils

 

Il était autrefois surnommé « snapdog », c’est-à-dire « chien-ressort », une définition qui lui va parfaitement.

 

 

 

Yorkshire Terrier

 

 

Le Yorkshire Terrier est un chien à la structure compacte et harmonieuse, au port dressé qui lui donne un air important. La structure générale est vigoureuse et bien proportionnée. La tête est plutôt petite et plate, avec un crâne pas trop arrondi et un museau pas trop long. Les yeux sont d’une grandeur moyenne, foncés, brillants, découpés de façon à regarder bien en face. Les oreilles sont petites, en forme de « V », portées dressées et recouvertes d’un poil court de couleur marron rougeâtre moins intense. Les membres sont parfaitement droits. La queue, généralement coupée à mi-longueur, est bien garnie de poil et portée un peu plus haut que le dos.

 

Poil : modérément long sur le corps, parfaitement droit et brillant ; fin et soyeux, jamais laineux au toucher. Long et retombant sur la tête, à l’attache des oreilles et sur le museau, où il doit être très long.
Couleur : bleu acier foncé de l’occiput à l’attache de la queue, jamais mélangé aux poils fauves, foncés ou couleur bronze. Sur le poitrail, marron rougeâtre vif. Tous les poils marron rougeâtre sont plus foncés à la racine qu’à la pointe, en dégradés progressifs.
Taille : 15 à 25 cm
Poids : 3.1 kg au maximum pour le mâle et 3.1 kg au maximum pour la femelle

Origines et histoire

 

La race est assez récente mais il n’existe pas de documents complets sur ses origines. On est toutefois à peu près certain que différents Terriers comme le Skye, le Cairn, le Clydesdale (aujourd’hui éteint) et le « Terrier de Melita » (l’actuel Bichon maltais) ont participé à sa formation.

 

Caractère et aptitudes

 

Le Yorkshire Terrier est un chien éveillé, vif, très intelligent, qui ne devrait jamais être traité comme un jouet mais en véritable Terrier qu’il est. Il ne convient qu’aux enfants capables de le respecter. Même s’il est principalement utilisé comme chien de compagnie et d’exposition, il reste un chasseur de rats acharné, un travail pour lequel il a été sélectionné. Il peut être un bon gardien « signal d’alarme ».

 

Santé

 

C’est un petit chien robuste, même si sa très petite taille le rend vulnérable aux traumatismes.

 

Espérance de vie moyenne : environ 14 ans

Conditions de vie

 

Le Yorkshire Terrier est un chien d’appartement : s’il doit sortir dans le jardin, il faut « l’empaqueter » en rassemblant ses poils dans des bigoudis pour éviter que sa robe ne se salisse ou ne s’abîme. Pour les sujets de compagnie qui ne sont pas destinés aux expositions, on peut couper légèrement leur poil pour qu’il ne touche pas terre, ce qui facilite l’entretien de leur robe.

 

Remarques et conseils

 

Malgré sa robe qui nécessite des soins constants et plutôt fastidieux, cette race connaît un très grand succès, ce qui a entraîné une forte production de chiens de très mauvaise qualité. Il est indispensable de s’adresser aux meilleurs éleveurs pour avoir un bon chiot et non pas un chien qui « ressemble » simplement à un Yorkshire.